NOUVELLES
16/08/2016 12:23 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

Un marathon de natation très physique; le Canadien Richard Weinberger 17e

RIO DE JANEIRO — Le marathon olympique de natation masculin s'est révélé être une compétition très physique.

Lorsque le Canadien Richard Weinberger a tenté d'augmenter la cadence, mardi, il s'est buté à six concurrents qui, formant un mur, tentaient tous de monter sur la plus haute marche du podium.

Pour l'athlète de 26 ans originaire de Surrey, en Colombie-Britannique, il s'agissait du pire endroit où se retrouver. Celui-ci avait décroché le bronze il y a quatre ans, aux Jeux olympiques de Londres, lors de l'épreuve de 10 kilomètres.

«Avec 500 mètres à faire, je savais que j'avais perdu ma chance d'être sur le podium, a dit Weinberger. Je m'étais amélioré depuis Londres et je savais que j'étais assez fort pour gagner cette course. Ce n'était seulement pas la bonne journée.»

Weinberger a terminé au 17e rang, à 16,6 secondes du vainqueur, le Néerlandais Ferry Weertman, qui a complété l'épreuve en une heure, 52 minutes et 58,8 secondes.

Le vainqueur a devancé de justesse le double champion du monde, Spiros Gianniotis, de la Grèce, et le Français Marc-Antoine Olivier.

Déçu, le Canadien disait pourtant être prêt à toutes les éventualités au cours de l'épreuve. Depuis les Jeux olympiques de Londres, en 2012, Weinberger a également modifié ses routines de sommeil afin d'améliorer son entraînement.

Celui-ci estime que sa frustration lui procurera la motivation nécessaire afin de redoubler d'ardeur dans le cadre de sa préparation en vue des jeux de Tokyo, en 2020.

«Je suis fâché, a dit Weinberger. Je dois participer à d'autres courses. Je peux m'améliorer au chapitre de mon alimentation. Je suis capable d'aller plus loin.»