NOUVELLES
16/08/2016 15:30 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

Philippe Gagné termine 11e, mais quitte Rio avec une expérience inestimable

RIO DE JANEIRO — Philippe Gagné n'a peut-être pas grimpé sur le podium aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, mais il a gagné «sa» médaille d'or.

Le Montréalais avait les yeux brillants à sa sortie de la piscine, mardi, même s'il a terminé 11e en finale au tremplin de 3 mètres individuel.

«Ce n'est pas ma meilleure compétition en carrière, car je pense que je suis capable de plonger mieux que ça, mais de pouvoir participer à une finale olympique, à mes premiers jeux, c'est vraiment quelque chose d'inoubliable. J'ai beaucoup appris ici», a-t-il confié, visiblement heureux.

L'entraîneur de l'équipe canadienne de plongeon, Aaron Dziver, avait déclaré la semaine dernière que si Gagné se taillait une place en finale, alors «ce serait comme une médaille d'or pour lui». Pour sa part, Gagné a précisé après la compétition qu'il espérait un top-8.

«Ce n'est pas le résultat que j'espérais, mais en même temps l'objectif c'était vraiment de vivre le moment présent et d'acquérir le plus d'expérience possible», a-t-il répété.

Après avoir raté son cinquième plongeon, le Québécois de 18 ans s'est dit particulièrement fier de la façon dont il a rebondi lors de la sixième et dernière ronde de la compétition. Son saut périlleux et demi renversé avec trois vrilles et demie lui a procuré son meilleur score de la finale (80,50).

«Je dois avouer que j'ai été un petit peu déconcentré par la foule, parce que je plongeais juste après César (Castro, le Brésilien), a-t-il confié. Mais je suis vraiment content du résultat, mon sixième plongeon était très stable.» 

Gagné, le plus jeune plongeur à prendre part à la finale, a finalement récolté 425,30 points. Le Chinois Yuan Cao (547,60) a remporté la médaille d'or, loin devant le Britannique Jack Laugher (523,85) et l'Allemand Patrick Hausding (498,90).

«J'ai réalisé que le niveau de compétition est très, très fort ici, a admis Gagné. On voit que les gars se battent vraiment pour les médailles et il va falloir que je travaille très fort pour les rejoindre. Donc j'ai beaucoup appris de cette expérience-là.»

Au total, 12 plongeurs ont pris part à la finale, qui s'est déroulée dans des conditions idéales en début de soirée au parc olympique Maria-Lenk. La veille, de puissantes bourrasques avaient nui aux plongeurs lors de la phase préliminaire.

Gagné était le seul représentant de l'unifolié dans cette épreuve, et il s'agissait de sa seule compétition à Rio.

Amenez-en, des distractions!

Pour Gagné, tout est nouveau. En plus de devoir plonger sur la plus grande scène sportive au monde, il a dû composer avec une absence de taille.

François Imbeau-Dulac ne s'est pas qualifié pour les Jeux de Rio. L'athlète de 25 ans s'est souvent retrouvé aux côtés de Gagné dans diverses épreuves ces dernières années, et une belle relation s'est développée entre eux.

Ainsi, Imbeau-Dulac, qui a notamment terminé 13e au tremplin de 3 m individuel aux Jeux de Londres en 2012, est devenu progressivement le «grand frère» de Gagné. Une relation que n'a pas tenté de minimiser Gagné.

«François m'a envoyé un petit message avant la compétition pour m'encourager, a raconté le principal intéressé lundi. J'aurais voulu qu'il soit à mes côtés dans cette épreuve, mais je me suis débrouillé autrement.»

En conséquence, Gagné a été contraint de voler de ses propres ailes. Il a ainsi travaillé à développer sa routine hors-piscine au cours des derniers jours, de façon à être plus confortable lorsqu'il se présente sur le tremplin.

«J'écoute des émissions de télé entre mes sauts, dans mon coin, tout seul, mais c'est certain que j'aurais préféré que François soit là», a-t-il admis humblement.

Contrairement à la plupart des athlètes olympiques, qui préfèrent rester en retrait et entrer dans leur «bulle» pendant une compétition, Gagné a indiqué qu'il recherchait les distractions.

«Il faut se distraire entre les plongeons, donc c'est ce que je fais, a-t-il reconnu sans détour. J'écoute des émissions de télévision et j'essaie de ne pas regarder le tableau — parce que ça te met de la pression supplémentaire sur les épaules.

«Je viens de finir la série 'House', donc là j'étais un peu perdu, alors j'ai décidé d'y aller avec une valeur sûre. J'ai choisi 'Family Guy'», a-t-il admis, le sourire aux lèvres.