NOUVELLES
16/08/2016 09:20 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

Moscou avait prévenu Washington avant d'aller bombarder la Syrie depuis l'Iran

Les autorités russes avaient prévenu la coalition contre le groupe Etat islamique (IE) menée par les Etats-Unis peu avant que ses bombardiers ne décollent d'une base en Iran pour frapper les jihadistes, selon un responsable militaire américain mardi.

La coalition internationale et la Russie essaient de s'entendre pour éviter tout accident ou confrontation inutile dans le ciel au-dessus de la Syrie entre leurs avions: les deux camps se tiennent donc en général informés des opérations en cours.

"La Russie a prévenu la coalition", a déclaré le colonel américain Chris Garver, porte-parole de la coalition, lors d'une conférence de presse par vidéo. Il est stationné à Bagdad.

"Ils nous ont informés qu'ils allaient traverser (une zone sous contrôle de la coalition) et nous avons fait en sorte de nous assurer de la sécurité des vols quand leurs bombardiers sont passés à travers la zone en se dirigeant vers leurs cibles, et quand ils sont rentrés. Cela n'a pas eu d'impact sur les opérations menées dans le même temps par la coalition, ni en Irak, ni en Syrie", a-t-il ajouté.

Plus tôt mardi, le ministère russe de la Défense Sergueï Choïgou avait annoncé que des bombardiers Tu-22M3 et Su-34 avaient décollé de la base militaire de Hamedan, dans le nord-ouest de l'Iran, pour frapper en Syrie des positions de l'EI et du Front al-Nosra (aujourd'hui Front Fateh al-Cham après avoir renoncé à son rattachement à Al-Qaïda) à Alep, Deir Ezzor et Idleb.

Le colonel Garver a souligné que les jihadistes de l'EI sont surtout concentrés à Deir Ezzor, mais pas à Alep ou Idleb.

Les Russes n'ont pas prévenu très longtemps à l'avance, a encore convenu M. Garver, mais "cela nous a laissé assez de temps pour nous assurer de la sécurité des vols".

Il n'a pas voulu dire si la Russie avait demandé une autorisation de survol aux autorités à Bagdad, traverser l'espace aérien irakien étant la voie la plus rapide pour un vol entre l'Iran et la Syrie.

Les Etats-Unis et leurs partenaires de la coalition internationale anti-jihadistes bombardent le groupe EI en Irak et en Syrie depuis deux ans, tandis que les frappes de la Russie sont menées avant tout pour soutenir le régime du président syrien Bachar al-Assad.

C'est la première fois que la Russie utilisait un pays tiers pour mener des frappes en Syrie depuis le déclenchement de sa campagne militaire, il y a près d'un an.

wat/bdx/elm