NOUVELLES
16/08/2016 03:35 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

Ligue des Champions - La Roma face à Porto pour se faire une place en Europe

Désormais réinstallée parmi les meilleures équipes d'Italie, l'AS Rome doit maintenant franchir un cap et se faire une place au sein du football européen d'élite, un objectif qui passe par une qualification pour les poules de la Ligue des Champions lors d'un barrage très équilibré face à Porto.

Il n'a manqué aux Romains qu'un demi-point d'indice UEFA pour décrocher un statut de tête de série qui aurait pu leur offrir un peu de confort lors de ces barrages (aller mercredi à Porto, retour le 23 à Rome).

L'épouvantail Manchester City a été évité mais avec Porto et son nouvel entraîneur Nuno Espirito Santo, Luciano Spalletti et les siens ont hérité d'un adversaire coriace, véritable habitué de la Ligue des Champions.

L'équipe portugaise ne compte dans ses rangs qu'un seul des récents champions d'Europe sacrés face à la France en finale de l'Euro (Danilo Pereira), mais elle n'a pas manqué la phase de groupes de la C1 depuis la saison 2010-2011.

Au passage, les Portugais ont disputé un quart de finale en 2015, un 8e de finale en 2013 et ont appris comment gagner un barrage il y a deux ans, quand ils avaient dominé Lille (1-0; 2-0).

La Roma, elle, n'a retrouvé la C1 qu'il y a deux ans. Revenue au sommet en Italie (2e, 2e et 3e lors des trois dernières saisons), elle fait encore figure de débutante des milieux de semaine européens.

- Haut niveau et normalité -

La saison dernière, Francesco Totti et les siens avaient pourtant atteint les 8e de finale, mais la qualification avait été tellement pénible (six points en six matches) qu'elle avait contribué à coûter sa place à Rudi Garcia.

Désormais dirigés par Luciano Spalletti, les giallorossi abordent ce barrage avec quelques certitudes, nées d'une préparation sérieuse et guère perturbée par l'Euro qui n'a engendré que peu de retours tardifs.

"Face à Porto, nous n'aurons pas d'excuses et nous savons ce qu'il faut faire. J'ai déjà joué un barrage avec Arsenal et je sais de quoi il s'agit. Nous devons entrer sur le terrain avec la plus grande confiance", a assuré le défenseur central belge Thomas Vermaelen, un des nouveaux visages de la Roma, qui a perdu Miralem Pjanic et Lucas Digne.

"Ce barrage est crucial pour nous et nous avons travaillé dur pour le préparer au mieux", a de son côté résumé Spalletti.

"Il est évident que cela aurait été mieux si nous avions été tête de série mais nous devons penser comme une équipe de haut niveau (...) La Roma est bâtie pour jouer des adversaires de haut niveau. Affronter les meilleurs doit devenir pour nous la normalité", a ajouté le technicien italien.

Alors que Totti s'apprête à débuter une 25e et dernière saison avec la Roma, il est clair que la Ligue des Champions serait un décor mieux adapté que l'Europa League à sa tournée d'adieux.

stt/ps