NOUVELLES
16/08/2016 11:24 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

Le pétrole finit en nette hausse à New York, aidé par un dollar faible

Les cours du pétrole ont nettement progressé mardi, poursuivant la hausse entamée en milieu de semaine dernière, aidés par un dollar à la baisse dans un contexte de relance des discussions pour limiter la production.

Le cours du baril américain de référence (WTI) a pris 84 cents à 46,58 dollars sur le contrat pour livraison en septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le dollar est faible aujourd'hui, c'est la raison pour laquelle le marché est en hausse", a indiqué Robert Yawger, de Mizuho Securities.

L'euro montait nettement mardi face au dollar, entrainé par les incertitudes sur la politique monétaire américaine, elles-mêmes accentuées par des déclarations contrastées de responsables de la banque centrale américaine (Fed) ainsi que des indicateurs mitigés aux Etats-Unis.

"Le prix du baril s'oriente généralement à l'inverse du dollar", a expliqué M. Yawger

La baisse du billet vert rend le brut, libellé dans cette devise, plus attractif pour les acheteurs dotés d'autres monnaies de réserve, ce qui a tendance à faire monter ses cours.

"Plus globalement depuis le 8 août, nous avons eu une série d'annonces de discussions de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)" sur une possible limitation de la production "et aujourd'hui les Russes s'y sont mis" a ajouté M. Yawger.

La Russie a annoncé mardi sa participation en octobre à une réunion de l'Opep, dont elle n'est pas membre, et ainsi relancé l'idée d'un hypothétique accord entre pays producteurs afin de limiter l'offre.

Évoqué depuis plusieurs mois, le projet d'un accord de stabilisation de la production de pétrole, afin de faire remonter les cours, tient les investisseurs en haleine dans un contexte de surabondance de l'offre.

"Il y a beaucoup d'optimisme sur les marchés. Les membres de l'Opep commencent à prendre sérieusement en compte le fait que les prix ont été trop bas pendant trop longtemps", a estimé Carl Larry, de Frost and Sullivan

"Je doute que cela aboutisse à quoi que ce soit", a nuancé M. Yawger.

lla/jdy/sha