NOUVELLES
16/08/2016 19:36 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

La classe politique pleure la mort de Mauril Bélanger

Il n'a fallu que quelques minutes après l'annonce du décès de Mauril Bélanger pour que les réseaux sociaux s'enflamment.  La francophonie ontarienne perd l'un de ses plus ardents défenseurs à la Chambre des communes. Le député libéral d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, est mort après un court combat contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

C'est Justin Trudeau qui en a fait l'annonce sur Twitter. Quelques minutes plus tard, le premier ministre a tenu à rendre hommage par voie de communiqué à monsieur Bélanger.

Le premier gazouillis à ce sujet a été lancé vers 21h30. 

Le député libéral Andrew Leslie, a été l'un des premiers à réagir et a tenu à rappeler que Mauril Bélanger était un mari formidable pour sa conjointe.

« Nous avons perdu un excellent père, un vrai ami et un député exemplaire. [Traduction libre] », a gazouillé Andrew Leslie. 

La direction de l'hôpital Montfort, là où a été soigné Mauril Bélanger, a également envoyé un message à son honneur.

De nombreux tweets ont ensuite suivi, comme ceux de Mélanie Joly, de Thomas Mulcair et de Denis Coderre.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a salué le combat qu'a mené Mauril Bélanger pour les droits des francophones et pour l'égalité des femmes. L'ancien premier ministre du Canada, Stephen Harper, a fait de même.

La région d'Ottawa se souvient de Mauril

De son côté, le jeune conseiller municipal de Rideau-Vanier, à Ottawa, perd un modèle.  

Même son de cloche pour Mona Fortier, qui a côtoyé et travaillé avec Mauril pendant des décennies. « C'est une journée que je savais qu'elle allait arriver, mais je n'avais pas hâte », raconte avec émotion Mme Fortier. « Je pense qu'il est temps maintenant de le remercier et je pense que toute la communauté entière va le faire. »