DIVERTISSEMENT
16/08/2016 04:53 EDT | Actualisé 17/08/2016 08:57 EDT

Joël Le Bigot blâmé par l'ombudsman de Radio-Canada pour avoir fait des liens entre l'Islam et la pédophilie

Radio-Canada

L'animateur de radio Joël Le Bigot a été blâmé mardi par l'ombudsman de Radio-Canada pour avoir fait des liens directs entre Islam et pédophilie lors d'une émission de radio en juin dernier.

L’ombudsman de Radio-Canada, Guy Gendron, a affirmé que Joël Le Bigot est loin d’être à sa première plainte. «Sa notoriété et son style cabotin en ont fait un abonné régulier au Bureau de l’ombudsman», note M. Gendron.

M.Gendron a affirmé que les propos de M. Le Bigot « contreviennent aux valeurs de respect contenues dans les Normes et pratiques journalistiques de Radio-Canada, de même qu’aux principes de dignité, d’équité et de bon goût que préconisent les politiques institutionnelles auxquelles les Normes et pratiques journalistiques font référence ».

Mme Gilberte Plourde, une auditrice de la radio publique, avait porté plainte le 18 juin dernier contre l’animateur Joël Le Bigot pour avoir fait des liens directs entre la pédophilie et l'islam.

La plaignante, qui se dit athée, affirme être « outrée ». Elle a formulé une plainte la journée même où l'animateur a tenu ses propos à ICI Radio-Canada. Mme Plourde a affirmé que de se « fermer les yeux sur de tels propos est aussi l’encourager ».

« Oui, je suis en colère, car cet individu se permet d’exprimer des propos racistes sur les ondes depuis des années et personne ne semble être capable de le contrôler. Les talibans afghans sont musulmans, donc tous les musulmans sont pédophiles : c’est le lien que votre animateur a fait. (…) Et vous cautionnez cela? (…) Est-ce la culture organisationnelle de notre radio publique? »

Joël Le Bigot était à la barre de l’émission Samedi et rien d’autre lorsqu’il a tenu ses commentaires. L’animateur commentait brièvement un article de l’Agence France-Presse (AFP) paru dans Le Devoir. Ce dernier faisait état d’une tradition d’esclavagisme sexuel de nature pédophile qui a cours en Afghanistan.

Le 13 juillet 2016, M. André Dallaire a répondu à Mme Plourde au nom de la direction de Radio-Canada:

«Il nous paraît dès lors raisonnable de situer cette pratique dans son contexte religieux élargi. Toutefois, en se bornant à un seul et sibyllin "vive l’Islam", M. Le Bigot allait au-delà de l’article de l’AFP en mettant directement en cause la religion musulmane, ce que se gardait de faire l’AFP. Il aurait mieux valu que l’animateur démontre la pertinence de son commentaire sur le vif ou qu’il s’abstienne de le faire. »