NOUVELLES
16/08/2016 11:28 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

JO-2016/Volley messieurs - 1/4 de finale: un choc Pologne-USA

Le match Pologne/Etats-Unis est le choc des quarts de finale du tournoi olympique de volley messieurs, disputés mercredi à Rio.

Pologne/Etats-Unis

Une affiche alléchante entre deux candidats au podium, voire au titre. Les Polonais, champions du monde, ont fait un premier tour solide, ne perdant qu'un match au tie-break contre les Russes. L'équipe entraînée par la paire française Stéphane Antiga et Philippe Blain possède une grosse puissance de feu au filet, avec le pointu Bartosz Kurek. Mais les Etats-Unis aussi avec Matt Anderson. Au service, les Américains sont capables de détruire n'importe quelle réception, même celles du Brésil et de la France, parmi les plus solides du monde mais battues en première phase.

Brésil-Argentine

Les Brésiliens ont eu très chaud ! Battus contre toute attente par les Etats-Unis et l'Italie, les favoris pour l'or ont eu besoin d'une victoire durement acquise dans leur dernier match contre la France pour s'extirper de leur poule en quatrième position. Une place décevante mais pas pénalisante car dans l'autre groupe, c'est l'outsider argentin qui a terminé en tête grâce à une victoire sur la Russie. S'ils jouent comme contre les Français, Wallace et Lucarelli devraient franchir l'obstacle. Dans les tribunes, l'ambiance devrait valoir le coup d'oeil.

Italie-Iran

Les Italiens sont archi favoris. Auteurs d'un excellent début de tournoi (victoires sur la France, les Etats-Unis et le Brésil), ils se sont aussi débarrassés d'un rival pour le podium, la France, en se laissant battre sans gloire par le Canada lors d'un dernier match de poule sans enjeu pour eux. Le duel des passeurs entre le jeune Simone Giannelli et l'ancien Saeed Marouf sera intéressant à suivre. L'Italien, avec le Cubain naturalisé Osmany Juantorena et le puissant Ivan Zaytsev, aura plus d'option au filet que l'Iranien.

Russie-Canada

Les Canadiens ne peuvent pas se plaindre du mauvais sort, et les Russes non plus. Les coéquipiers de Nicholas Hoag sont sortis du "groupe de la mort" contre toute attente grâce à leur victoire surprise sur les Américains et aussi grâce aux largesses des Italiens, qui leur ont offert leur billet en "oubliant" de jouer le dernier match de poule. En conséquence, les Russes, tenants du titre, font la bonne affaire des quarts de finale. Le vieux Serguei Tetioukhine, qui joue ses sixièmes JO à près de 41 ans (en septembre), et ses coéquipiers devront être sérieux pour ne pas la gâcher. Et ce n'est pas toujours le cas, comme l'a montré leur défaite contre l'Argentine.

fbx/es