NOUVELLES
15/08/2016 22:35 EDT | Actualisé 16/08/2017 01:12 EDT

JO-2016 - Un sport, un objet: la raquette du tennis de table ne "colle" plus

Son interdiction en 2008 avait provoqué un tollé chez les joueurs. La colle "accélérante" était gage de spectacle, assuraient les pongistes, qui doivent depuis quelques années utiliser des raquettes de tennis de table contrôlées minutieusement.

"Interdire les colles dites rapides, c'est revenir à la préhistoire et c'est envoyer à la retraite les joueurs qui ont toujours joué avec ce type de matériel", s'était plaint à l'époque le Belge Jean-Michel Saive, ex-numéro un mondial.

Cette colle, qui avait un effet sur la mousse située entre le bois et le "caoutchouc", en distendant les alvéoles de la mousse, accélérait les échanges grâce à un effet catapulte.

Mais elle avait un inconvénient majeur: les solvants volatils qu'elle contenait étaient extrêmement toxiques.

Du coup, malgré les protestations, la Fédération internationale (ITTF) avait interdit cette gomme en 2008, au profit de colles sans solvant ou à l'eau.

Les pongistes pensaient alors avoir trouvé la parade en utilisant des "boosters", des amplificateurs à appliquer sur les mousses. Mais y voyant une forme de +dopage technologique+, l'ITTF avait banni également leur utilisation.

Aujourd'hui, les raquettes font l'objet de contrôles minutieux. Et le règlement est précis: le revêtement de la palette doit être utilisé dans l'état où il a été autorisé par l'ITTF, sans aucun traitement physique, chimique ou autre, destiné à modifier les propriétés de la raquette, son adhérence, sa couleur, son aspect, sa structure, sa surface, etc.

Interdiction absolue, donc, d'utiliser les "boosters" dans la mesure où le but est de modifier au moins une propriété du revêtement.

Des appareils de mesure appelés "Enez" (de fabrication allemande) détectant les solvants volatils sont utilisés pour les contrôles.

L'ITTF est également très sévère quant au contrôle de l'épaisseur maximale (4 mm) des palettes. A aucun endroit de la surface d'un revêtement de raquette, cette épaisseur maximale ne doit être dépassée.

bnl/ol/sk/ps