NOUVELLES
16/08/2016 15:35 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

JO-2016 - Cyclisme sur piste: l'or à foison pour le couple Trott-Kenny

Le couple en or que forment à la ville Jason Kenny et Laura Trott a alourdi son butin aux jeux Olympiques de Rio, mardi, lors de la dernière journée des compétitions sur piste dominées de manière outrancière par le cyclisme britannique.

Avant que Kenny enlève la dernière épreuve, le keirin messieurs, Trott a survolé l'omnium. Seule l'Allemande Kristina Vogel a troublé la fête british en devançant la Galloise Rebecca James en finale du tournoi de vitesse dames.

Nouvelle reine de la vitesse, Vogel (25 ans) a perdu la selle de son vélo en franchissant la ligne. Mais elle a apporté à l'Allemagne son premier et unique titre sur la piste du vélodrome de Barra.

L'Allemande était restée au pied du podium à Londres en 2012 (4e). Créditée seulement du sixième temps des qualifications dimanche, elle s'était interrogée le lendemain sur la supériorité du cyclisme britannique : "Je ne veux accuser personne de quoi que ce soit mais c'est très discutable. Ils viennent en masse avec un niveau... Je ne sais pas comment ils font."

Comme à Londres, quand Victoria Pendleton avait perdu pied en finale face à l'Australienne Anna Meares, James a échoué à conquérir pour les Britanniques l'or de la vitesse. La jeune Galloise (24 ans), petite amie du sculptural rugbyman international gallois George North, a décroché le titre de championne du monde en 2013. Mais elle a connu ensuite une traversée du désert à cause de graves ennuis de santé.

L'olympiade a été toute différente pour Trott, souvent présente sur les podiums mondiaux. A Rio, ses deux médailles d'or portent à quatre son total olympique. A 24 ans seulement.

- A une marche de Chris Hoy -

"Londres, c'était énorme. Je ne pensais pas revenir avec deux médailles d'or. Après, tu retournes aux Mondiaux, tu ne prends que l'argent, tu n'as plus l'équipement, les mêmes combinaisons, les mêmes roues", a-t-elle déclaré.

Le propos corrobore la stratégie britannique de tout miser sur les JO. Avec succès, puisque six médailles d'or (sur dix possibles) sont tombées dans ses valises. Une de moins qu'à Londres.

Kenny, vainqueur du keirin devant le Néerlandais Matthijs Buchli et le Malaisien Azizulhasni Awang au gabarit de poids léger, a apporté le dernier des six titres. La finale a été interrompue à deux reprises, à chaque fois pour départ anticipé de l'un des coureurs. Mais Kenny a su garder la maîtrise malgré les deux coupures, de l'ordre d'une dizaine de minutes.

L'Anglais, âgé de 28 ans, s'est imposé nettement dans la dernière ligne droite, par une marge de 40 centièmes de seconde. Il a succédé au palmarès de cette épreuve à l'Ecossais Chris Hoy qui, à Pékin, avait accompli la même performance que lui. Un triplé dans les trois épreuves olympiques du sprint (vitesse individuelle et par équipes, keirin).

Le compagnon de Laura Trott est désormais cinq fois champion olympique. Il n'est plus qu'à une marche de Hoy, couronné à six reprises aux JO. Rendez-vous est pris dans quatre ans, puisque Kenny, deux fois champion du monde de vitesse seulement (dont une fois sur tapis vert), sprinte moins vite pendant l'olympiade.

jm/es