NOUVELLES
16/08/2016 15:59 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

JO-2016/Cyclisme sur piste: déclarations

Laura Trott (GBR/médaille d'or de l'omnium): "Je n'arrive pas à y croire. Je suis tellement fière de ce que j'ai réussi à faire. (Après ses deux médailles d'or à Londres) Je me suis demandé: comment vais-je pouvoir faire mieux. Nous avons cru en nous, dans notre équipe. Et ça a fait boule de neige. J'ai travaillé dur avec ces filles pour remporter la poursuite par équipes. Revenir et remporter aussi l'omnium, c'est incroyable."

Jason Kenny (GBR/médaille d'or de keirin): "J'étais à Pékin quand Chris (Hoy) est devenu une star, quand il a gagné ses trois médailles. A ce moment-là c'était vraiment fantastique. Et pour moi, réaliser la même chose huit ans plus tard, c'est incroyable. (...) Je savais que cela serait très serré, c'est ce que j'espérais. (A propos des trois départs de la finale, parce que les coureurs ont par deux fois dépassé le derny électrique trop tôt) Généralement, quand on entend le starter c'est quand quelqu'un est disqualifié. Je savais que c'était serré entre moi et Awang, et Eilers n'était pas loin derrière. Au final, la décision (de ne pas disqualifier un coureur) était la bonne. La règle est assez vague et je crois que quelqu'un avait la gâchette facile aujourd'hui."

Kristina Vogel (GER/médaille d'or de la vitesse individuelle): "Ce n'est pas que le fait de battre les Britanniques... Gagner le titre olympique c'est incroyable. J'ai remporté la deuxième manche sans la selle, en bataillant pour ne pas tomber. (...) Je savais que je pouvais la battre (la Britannique Rebecca James). Je l'avais déjà battue dans le passé, je savais que ce serait dur. (Sur ses questionnements sur les succès britanniques aux JO) Je n'ai pas dit qu'ils se dopaient ou qu'ils montaient des moteurs sur leurs vélos. Nous nous interrogeons juste. On a l'impression qu'ils ne s'entraînent pas pendant trois ans, et puis ils s'y mettent et à tous les Jeux Olympiques, ils tuent la concurrence. Je voudrais juste savoir ce qu'ils ont comme équipement et ce que je n'ai pas moi. Peut-être que nous, les autres nations, nous avons tort de nous battre dur pendant ces quatre ans entre les Jeux."

mam-bc/tba