NOUVELLES
16/08/2016 10:45 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

JO-2016/basket messieurs - USA-Argentine: de bons et de mauvais souvenirs pour les Américains

Les basketteurs américains entament la phase finale des jeux Olympiques mercredi à Rio par un quart de finale contre l'Argentine qui rappelle de bons et de mauvais souvenirs à leur doyen Carmelo Anthony.

. Etats-Unis - Argentine

Les coéquipiers de Manu Ginobili vont-ils payer pour les autres? Accrochés par l'Australie (+10), la Serbie (+3) et la France (+3), les Américains sont décidés à montrer qui commande dans ce classique olympique. En 2004, l'Argentine avait fait subi aux stars de la NBA leur seule élimination aux Jeux à Athènes. Carmelo Anthony y était, comme Ginobili, Andres Nocioni, Luis Scola et Carlos Delfino chez les Sud-Américains. Puis le "Team USA" avait pris sa revanche à Pékin et à Londres, en demi-finale également. Les Argentins ont déjà beaucoup donné pour s'extirper de leur groupe. Pas sûr que leurs vielles jambes puissent soutenir le rythme de Kevin Durant, Kyrie Irving, Klay Thompson et des autres.

. Australie-Lituanie

Le duel est alléchant. L'Australie a fait forte impression en dominant la France et la Serbie. Elle a aussi tenu la dragée haute aux Américains, avec ses propres joueurs de NBA, Patty Mills et Matt Dellavedova à l'extérieur, Andrew Bogut sous les cercles. La Lituanie veut continuer son histoire d'amour avec les Jeux. La république balte a participé à toutes les éditions depuis son indépendance en 1991 et a décroché trois médailles de bronze en 1992, 1996 et 2000. Incroyable pour un pays de trois millions d'habitants! Elle peut y parvenir avec son mélange de joueurs d'Euroligue et de NBA, comme Jonas Valanciunas, le meilleur rebondeur, ou en partance pour la grande ligue américaine, comme Mindaugas Kuzminskas, le meilleur marqueur (19,2 points).

. Croatie-Serbie

Bogdanovic contre Bogdanovic. Bojan le Croate, meilleur marqueur du tournoi avec 24,8 points par match, ou Bodgan le Serbe, pour le moment moins prolifique (13,4 points): lequel des deux shooteurs prendra-t-il le dessus dans ce choc entre les deux grandes nations de basket issues de l'ex-Yougoslavie? Très expérimentés, les Serbes ont ménagé leurs forces au premier tour. Leur défaite opportune face à la France les a éloignés du tableau des Américains et des Espagnols. Ils possèdent d'autres armes que Bogdanovic: le colossal intérieur Miroslav Raduljica, le meneur Milos Teodosic, etc. Les Croates, sortis d'un TQO redoutable aux dépens de la Grèce et de l'Italie, sont euphoriques. L'ailier Dario Saric est mieux qu'un complément à Bogdanovic.

. France-Espagne

Les deux équipes s'affrontent pour la sixième fois en six ans dans un match-couperet d'une grande compétition. Le bilan des cinq derniers duels est de trois victoires pour l'Espagne (2011, 2012, 2015) et deux pour la France (2013, 2014). Cette rencontre marquera la fin de la carrière internationale d'une légende du basket, Tony Parker si les Bleus perdent, Pau Gasol si c'est la "Roja". L'Espagne a mal commencé le tournoi, comme d'habitude, avec deux défaites contre la Croatie et le Brésil et un succès étriqué sur le Nigeria, avant de monter en puissance contre la Lituanie et l'Argentine. Les Français sont un peu sur la même trajectoire. Pas dans le rythme en ouverture du tournoi contre l'Australie, ils ont montré de belles choses dans leurs trois victoires sur la Chine, la Serbie et le Venezuela, et même lors de la défaite de trois points (100-97) contre les Stats-Unis, sans Tony Parker, ménagé à cause d'une douleur à l'orteil. La star sera de retour pour le quart.

fbx/sk