NOUVELLES
15/08/2016 02:36 EDT

Des nanorobots à la conquête de tumeurs cancéreuses

Courtoisie

La collaboration a bien meilleur goût. Des chercheurs de Polytechnique Montréal, de l’Université de Montréal et de l’Université McGill ont vu le fruit de leurs efforts conjoints récompensés par une percée inédite dans la recherche sur le cancer. Ils ont mis au point de nouveaux agents nanorobotiques qui injectent un médicament rien que dans les tumeurs cancéreuses.

«Cette utilisation novatrice des nanotransporteurs aura un impact sur la création de concepts d’ingénierie plus poussés et de méthodes interventionnelles inédites, explique le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en nanorobotique médicale, Sylvain Martel, dans un communiqué. La chimiothérapie, si toxique pour l’ensemble du corps humain, pourrait utiliser ces nanorobots naturels pour amener le médicament directement à la zone ciblée, ce qui permettrait d’éliminer les effets secondaires désagréables tout en augmentant l’efficacité thérapeutique.»

Le même traitement effectué sur des souris a déjà porté fruit, selon un article publié dans le journal Nature Nanotechnology. Les scientifiques des trois universités montréalaises ont injecté avec succès des agents nanorobotiques dans des tumeurs colorectales.

«Cette armée d’agents nanorobotiques était en fait constituée de plus de 100 millions de bactéries flagellées – donc autopropulsées – et chargées de médicaments qui se déplaçaient en empruntant le chemin le plus direct entre le point d’injection du médicament et la zone du corps à traiter, explique le professeur Sylvain Martel. La force de propulsion du médicament a été suffisante pour parcourir efficacement le trajet et pénétrer profondément dans les tumeurs.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 10 idées reçues sur le cancer du sein Voyez les images