Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le défi «22 push-ups» se rend jusqu'à Ottawa (VIDÉO)

OTTAWA – Le défi des 22 push-ups a gagné en popularité cet été auprès des députés fédéraux, dont plusieurs sont d’anciens militaires.

Deux ans après le « Ice Bucket Challenge », les élus démontrent leurs prouesses sportives sur les réseaux sociaux pendant 22 jours afin de sensibiliser le public au stress post-traumatique des vétérans.

Le chiffre symbolique « 22 » représente le nombre de suicides chaque jour d’ex-soldats ou d’ex-policiers aux États-Unis. Mais le fléau au Canada est tout aussi présent.

Pierre Paul-Hus, député conservateur de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, a été l’un des premiers à partir le bal.

Chaque jour, l’ancien officier en profite pour parler du projet de loi C-211 – pour un cadre fédéral relatif au stress post-traumatique – de son collègue de la Colombie-Britannique Todd Doherty.

Marc Miller, qui a aussi servi dans les Forces armées, participe aussi au défi. Le député libéral de Ville-Marie-Le Sud-Ouest-Îles-des-Sœurs ajoute un push-up supplémentaire tous les jours.

David Lametti, secrétaire parlementaire de la ministre du Commerce international, suit la vague! Un push-up supplémentaire à tous les jours.

Sherry Romanado, députée de Longueuil-Charles-LeMoyne, n’est pas aussi rapide que ses collègues, mais elle tient bon! On la voit aux côtés de Marc Miller et de Randy Boissonnault lors des festivités de Fierté Montréal.

Joël Godin, député de Portneuf-Jacques-Cartier, a participé au défi devant le Parlement en compagnie de son fils.

Un coup de canon, et c’est parti avec des bouchons dans les oreilles. Alupa Clarke, député de Beauport-Limoilou, et Pierre Paul-Hus ont relevé le défi en direct de la base militaire de Valcartier.

VOIR AUSSI :

Les députés qui ont servi dans les Forces armées
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.