Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Suppression d’émissions de radio à Radio-Canada dans l'Ouest

La Guilde canadienne des médias a fait part de son mécontentement après l'annonce de la suppression des émissions de radio d'affaires publiques quotidiennes d'une durée de 30 minutes à l'heure du dîner réalisées et diffusées en Saskatchewan, au Manitoba, en Alberta et en Colombie-Britannique.

L'annonce a été faite aux employés de Radio-Canada des quatre provinces lundi par courriel.

« Nous trouvons alarmant que CBC/Radio-Canada élimine des émissions originales sur lesquelles comptent les francophones de l'Ouest du Canada », affirme dans un communiqué Carmel Smyth, la présidente de la Guilde canadienne des médias. « C'est aussi un manque d'égard flagrant que de supprimer ces émissions et les remplacer par une émission de Montréal. »

La Fédération des communautés francophones et acadienne a également exprimé son indignation sur Twitter.

Déplorable la coupure des émissions du midi @iciradiocanada de l'Ouest! À quand le réinvestissement régions? #frcanhttps://t.co/V8KllNBAVS

- FCFA du Canada (@fcfacanada) 12 August 2016

Passage au numérique

De son côté, le directeur général des services français de Radio-Canada pour les régions de l'Ouest affirme que l'achalandage s'est déplacé vers les plateformes numériques ces dernières années. « Ça devient une décision importante de répondre à cette demande-là de façon plus efficace que par l'entremise de la radio », soutient Pierre Guérin.

Il mentionne qu'aucun poste n'est aboli à la suite de cette décision et que les ressources qui étaient attitrées à ces émissions seront affectées à d'autres tâches. Selon lui, « [Radio-Canada] continue de privilégier des contenus locaux, sauf que les contenus locaux vont se retrouver sur d'autres plateformes ».

Pierre Guérin affirme que cette décision répond aux besoins du public de Radio-Canada. « On doit se transformer pour les besoins des gens qui nous fréquentent. »

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.