Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Produits dopants : Lucian Bute convoque la presse ce matin

Lucian Bute et son équipe rencontrent la presse ce matin vers 9 h 30 pour réagir aux reportages de plusieurs médias indiquant que l'analyse d'un second échantillon de sang du boxeur contiendrait un une substance interdite par l'Agence mondiale antidopage.

Un premier test (A) effectué après son combat contre Badou Jack le 30 avril dernier à Washington avait révélé la présence d'ostarine, un produit qui imite les effets des stéroïdes anabolisants et qui favorise la récupération physique des athlètes. Cette substance est interdite par l'Agence mondiale antidopage depuis 2008.

Ce duel, tenu à Washington D.C., s'était soldé par un verdict nul.

L'ancien champion mondial des super-moyens avait alors nié l'utilisation d'ostarine et avait déclaré que l'analyse d'un second échantillon allait prouver qu'il y avait erreur.

Le résultat de ce deuxième échantillon (B) devait être révélé au début juillet par le Conseil mondial de la boxe (WBC), mais c'est silence radio depuis.

Si le deuxième échantillon révèle également la présence de substances interdites, le WBC mettra sur pied un comité d'enquête mandaté de lui présenter un rapport. Le WBC pourrait ensuite imposer des sanctions, soit une amende, une disqualification, une suspension d'un an, ou la révocation d'un titre ou d'un statut de challenger.

En entrevue avec la Presse canadienne, Lucian Bute affirme qu'il s'est soumis à de nombreux tests dans le passé sans jamais les échouer.

« Je ne comprends pas ce qui a pu amener à ce résultat positif. J'ai toujours réussi tous les examens requis depuis que je suis champion du monde. Plus récemment, en prévision de mon affrontement contre (James) DeGale à Québec, j'ai été testé à huit reprises du début de mon camp jusqu'après mon combat. Je n'ai rien pris et jamais je n'ai utilisé des substances contre-indiquées », a déclaré le boxeur de 36 ans.

En attendant, Bute continuait son entraînement au gymnase des frères Otis et Howard Grant dans l'ouest de l'île de Montréal, sans savoir quand il pourra remonter dans un ring pour livrer un prochain combat.

Le point de presse aura lieu dans les locaux de GYM à 9h30.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.