POLITIQUE
10/08/2016 04:22 EDT | Actualisé 10/08/2016 05:03 EDT

Rencontre ONÉ-Charest : le NPD demande à la commissaire au lobbying de faire enquête

ASSOCIATED PRESS
Former Quebec prime minister Jean Charest delivers a speech at the MEDEF annual meeting in Jouy en Josas, outside Paris, Wednesday, Aug. 28, 2013. (AP Photo/Christophe Ena)

OTTAWA – Le NPD demande à la commissaire au lobbying d’enquêter sur les « activités douteuses » de l’Office national de l’énergie, qui a rencontré l’ancien premier ministre Jean Charest au sujet du projet Énergie Est.

Le porte-parole néodémocrate en matière d’éthique, Alexandre Boulerice, prétend que Jean Charest a mené des activités de lobbying pour TransCanada auprès des hauts représentants de l’ONÉ rencontrés le 15 janvier 2015 à ses bureaux.

LIRE AUSSI : L'ONÉ a rencontré Jean Charest quand il travaillait pour TransCanada

« Cette rencontre soulève d’inquiétantes préoccupations quant à la capacité qu’ont les ex-politiciens ayant des liens étroits avec les libéraux de contourner toutes les mesures de reddition de comptes. Que reste-t-il des promesses d’ouverture et de transparence des libéraux? » critique Boulerice.

Le député de Rosemont-La Petite-Patrie a écrit à la commissaire Karen Sheppard le 8 août. Dans sa lettre, il lui demande de déterminer si Jean Charest a enfreint la Loi sur le lobbying ou s’il y a eu violation du Code de déontologie des lobbyistes.

Le NPD s’inquiète également de « la transparence et de l’impartialité du processus d’examen de l’ONÉ » à la suite de cette « rencontre secrète ». Le porte-parole en matière d’environnement, Nathan Cullen, demande au gouvernement Trudeau de mener sa réforme de l’ONÉ dans les meilleurs délais.

« Au lieu de respecter leur promesse de moderniser l'Office national de l'énergie, les libéraux semblent tout à fait à l’aise avec l’idée de permettre que des discussions importantes se déroulent derrière des portes closes. Des rencontres secrètes comme celle-là n’aident pas à rebâtir les liens de confiance avec le grand processus », dit-il.

Une rencontre passée sous silence

C’est le National Observer qui révélait, le mois dernier, que l’ancien premier ministre a eu une discussion avec le président de l’ONÉ, Peter Watson, ainsi que deux autres membres, Lyne Mercier et Jacques Gauthier à propos d’Énergie Est en janvier 2015.

Or, Jean Charest était consultant pour TransCanada à l’époque. L’ONÉ continue de dire qu’ils n’étaient pas au courant de cette information à ce moment-là.

Une demande d’accès à l’information du journaliste Mike De Souza a permis de confirmer que Jacques Gauthier, qui a sollicité la rencontre, voulait parler de « grands enjeux qui toucheront le Québec au niveau pétrolier » comme Énergie Est.

Les notes prises par le personnel démontrent également que les représentants de l’ONÉ et Charest ont discuté de TransCanada, de relations publiques et de stratégies pour promouvoir les pipelines au Québec, rapporte le National Observer.

La semaine dernière, l’Office a réitéré n’avoir « permis absolument aucune discussion inappropriée » au sujet du controversé pipeline. Le rendez-vous avec Charest s’inscrivait dans une série de rencontres avec des dirigeants au Québec, a dit le porte-parole Marc-André Plouffe.

L’ONÉ a entamé des consultations cette semaine à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Des audiences auront lieu du 29 août au 2 septembre à Montréal et du 3 au 7 octobre à Québec.

ONÉ-Charest : le NPD demande une enquête