Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une famille israélienne est dépouillée de ses manuscrits de Kafka par un tribunal

JÉRUSALEM — La Cour suprême d'Israël a retiré à une famille israélienne sa collection de manuscrits de Franz Kafka, décrétant que les documents devaient être transférés à la bibliothèque nationale du pays.

Selon un communiqué publié mardi par la bibliothèque, le tribunal a statué que l'institution était le meilleur endroit où entreposer ces écrits inédits de l'écrivain né à Prague.

La bibliothèque a précisé que les manuscrits seraient accessibles au grand public.

Le jugement, qui a été rendu lundi, met fin à une longue saga juridique aux accents kafkaïens. Deux tribunaux inférieurs étaient précédemment arrivés à la même décision.

Eva Hoffe a hérité des documents de sa mère, la secrétaire du confident de M. Kafka, Max Brod, qui a conservé et publié les écrits de l'auteur après la mort de ce dernier.

La famille a soutenu qu'elle était la propriétaire légitime des manuscrits.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.