DIVERTISSEMENT
09/08/2016 04:23 EDT

«No Man's Sky»: L'exploration spatiale à son apogée

Courtoisie

Annoncé depuis deux ans, le jeu vidéo No Man’s Sky verse dans l’exploration spatiale façon dantesque. Avec ses 18 trillions de planètes à visiter, même votre vie entière ne suffirait pas pour explorer ce jeu.

Si No Man’s Sky déchaîne les attentes depuis sa présentation il y a deux ans, c’est parce qu’il promet d’explorer l’univers et de laisser une liberté totale au joueur. Attention cependant: il prend à contre-pied toute forme narrative que vous avez pu rencontrer jusqu’ici dans un jeu vidéo. Le joueur n'a droit à aucune cinématique pour expliquer qui il incarne: il débute le jeu sur une planète. Le problème? Il faut quitter, mais le vaisseau doit être réparé avant. Le jeu y va alors de recommandations de base, en indiquant quels matériaux sont nécessaires. À vous de réfléchir et de faire le reste.

Survivre en explorant

Pour survivre dans cet univers, l’exploration et l’exploitation de ressources naturelles sont cruciales. Les différents éléments naturels récoltés serviront en premier lieu à recharger vos équipements ou des éléments comme la propulsion de votre vaisseau. Vous pourrez également les vendre et commercer avec des races extraterrestres, ou encore vous en servir afin d’améliorer ou créer de nouvelles technologies à partir de schémas trouvés durant vos pérégrinations.

Le commerce a donc une importance essentielle dans ce jeu, mais ce n’est pas tout. La rencontre de races extraterrestres donnera lieu à des dialogues et des interactions permettant là encore d’amasser des richesses. Attention cependant, il va falloir observer les mécaniques du jeu afin de s’en faire des alliés selon les réponses et actions choisies lors de vos échanges. Bien sûr, les diverses planètes permettront aussi d’observer de nouvelles espèces animales, et de faire de l’argent très facilement en transmettant vos découvertes.

Un peu d’action

Jeu à la première personne, No Man’s Sky n’en oublie pas pour autant les ennemis. Des animaux vous attaqueront sur les planètes, et il est également possible de participer à des combats spatiaux. Si votre vaisseau de base s’avère assez limité, des modèles plus imposants et mieux équipés sont vendus dans les bases spatiales.

Les combats dans l’espace s’avèrent plutôt vifs, contrairement à ceux au sol qui offrent le minimum de sensation. Bref, n’espérez pas retrouver la jouabilité d’un Battlefield ou d’un Destiny. On vise, on se déplace lentement, on tire, l’ennemi tombe au sol, le tout dans une ambiance molle. D’un autre côté ce minimalisme est totalement en adéquation avec l’esprit du jeu versant incroyablement dans le zen.

Ambiance solitaire

Si No Man’s Sky est très loin de vous prendre par la main et vous laissera seul très souvent afin que vous puissiez comprendre les mécaniques. Il en va de même de l’exploration. On sent désespérément la solitude dans cet univers. Ce n’est pas un reproche, loin de là. La patte graphique est hypnotique, et il est facile de rester des heures à explorer. Il n’empêche que ce jeu offre une liberté rarement vue jusqu’ici dans un jeu vidéo, et que cela pourrait être déstabilisant pour les joueurs habitués à un suivi dans la plupart de leurs actions.

No Man’s Sky est un jeu à part, et Sony a visé juste en proposant une expérience différente sur PS4. Le jeu est tout simplement énorme, et il est clair que jouer toute une vie, 24 heures sur 24, ne suffira pas pour le finir. C’est un jeu sur le long terme, auquel on se prend facilement, et sur lequel les joueurs qui auront accroché reviendront sans cesse. Plusieurs découvertes et éléments scénaristiques vous pousseront à aller toujours plus loin, et à créer de nouvelles technologies afin de pousser l’exploration toujours plus.

No Man’s Sky, disponible sur PS4, et PC – Nous avons joué avec la version PS4.

INOLTRE SU HUFFPOST