Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La campagne Clinton estime que Trump a incité à la violence

MIAMI — Donald Trump a suscité une nouvelle controverse en campagne en Caroline du Nord en affirmant que si sa rivale Hillary Clinton était élue, les défenseurs du deuxième amendement de la Constitution américaine pourraient agir pour éviter que la démocrate ne retire leur droit de port d'armes.

Le candidat républicain à la présidence a laissé entendre, comme il l'avait fait par le passé, que Mme Clinton viserait «essentiellement» l'abolition du deuxième amendement.

M. Trump a poursuivi en disant: «En passant, si elle peut choisir ses juges (à la Cour suprême), vous ne pourrez rien faire. Quoique, les défenseurs du deuxième amendement, peut-être y a-t-il quelque chose que vous pouvez faire, je ne sais trop.»

Le directeur de campagne de Mme Clinton a aussitôt dénoncé les propos de M. Trump, laissant entendre qu'il s'agissait d'une incitation à la violence.

Mais le directeur des communications de M. Trump, Jason Miller, a soutenu que le candidat républicain avait simplement fait valoir l'«énergie extraordinaire» des fervents partisans des droits de port d'armes garantis par le deuxième amendement.

Par ailleurs, Mme Clinton a appelé le Congrès à écourter sa pause estivale, recommandant une intervention d'urgence de santé publique, mardi, alors qu'elle se trouvait dans un quartier de Miami aux prises avec la première éclosion du virus Zika aux États-Unis.

Dans une clinique locale, la candidate démocrate à la présidence a affirmé que les leaders républicains au Congrès devraient rappeler les législateurs à Washington et adopter immédiatement du financement pour la réponse à l'éclosion du virus.

Mme Clinton a dit être «très déçue» que le Congrès ait cessé ses travaux pour l'été sans adopter de législation.

Elle a pris la parole après avoir visité la clinique Borinquen, un établissement de santé à proximité du secteur de Wynwood où 21 cas d'infections n'ayant pas été contractées à l'étranger ont été diagnostiqués.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.