Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

JO-2016 - Les hauts et les bas de Rio: récidive allemande, crise au relais français

Le cavalier allemand Michael Jung double champion olympique en concours complet, le relais 4x200 m français en natation qui implose: une journée à Rio vue par le petit bout de la lorgnette.

Et de deux ! L'Allemand Michael Jung a conservé son titre en concours complet individuel, trois heures après avoir décroché l'argent par équipe. Deux parcours sans faute, une prouesse magnifique pour le cavalier de 34 ans qui rejoint les deux autres cavaliers de l'histoire des JO à avoir réalisé le doublé: le Néerlandais Charles Pahud de Mortanges (1928-32) et le Néo-Zélandais Mark Todd (1984-88), septième à Rio. Il offre à l'Allemagne sa première médaille d'or de ces Jeux. A noter que Jung montait le même cheval qu'à Londres, Sam, 16 ans désormais, avec lequel il avait également triomphé par équipes en 2012.

Médaillé d'argent à Londres, le relais 4x200 m français a été éliminé dès les séries mardi dans la piscine de Barra. Et la crise a aussitôt éclaté. "Dans ce relais, finalement on a été bernés, avec beaucoup de malhonnêteté et peu de franchise", a dénoncé l'un des relayeurs bleu, en accusant Yannick Agnel, leur leader, champion olympique du 200 m à Londres, de les avoir abandonnés.

Sonny Bill Williams, le monstre du rugby néo-zélandais, sort blessé du terrain en boitant entre deux membres du staff lors de la rencontre face aux Japonais en rugby à VII. Quelques minutes plus tard, l'annonce est officielle: les JO sont finis pour lui. Rupture partielle d'un tendon d'Achille. Avec la défaite en prime contre les Japonais, 14-12, la journée était noire pour les All Blacks.

Depuis 2000 et les Jeux de Sydney, la France n'a perdu qu'une seule fois le titre olympique en canoë slalom. Trois couronnes pour Tony Estanguet, en 2000, 2004 à Athènes et 2012 à Londres, et une pour Denis Gargaud, son successeur, en 2016 à Rio.

"J'ai été volé! Ce n'est pas du judo!" Le judoka libanais Nacif Elias, disqualifié en 8e de finale des -81 kg, a hurlé sa colère, refusant de serrer la main de son adversaire argentin. Après avoir retrouvé ses esprits, le judoka a été contraint de présenter ses excuses et de revenir sur le tatami en signe de repentance. "Je présente mes excuses aux supporters brésiliens et aux fans de judos dans le monde entier. (...) Je demande pardon, ce n'était pas un comportement digne d'un athlète", a-t-il admis.

"Je continue ma physiothérapie. Je me concentre pour pouvoir être avec vous à la cérémonie de clôture le 21 août. Je vous aime!"

Le "roi" Pelé sur son compte Twitter

ol/dla/el

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.