Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

JO-2016 - Le concours complet par équipes offre le 1er or à la France

L'équipe du concours complet a offert le premier titre olympique à la France à Rio, avec un total de 169 points à l'issue du saut d'obstacles, devant l'Allemagne (172,80), tenante du titre, et l'Australie (175,30), mardi à Deodoro.

C'est le deuxième sacre pour les Français dans la discipline, après celui, rocambolesque, de 2004 à Athènes. Aux Jeux de Rome, en 1960, les +vestes bleues+ avaient conquis la médaille de bronze.

C'est également la deuxième médaille à Rio pour les Bleus, après la médaille d'argent du relais 4x100 m messieurs en natation dimanche.

Les quatre couples tricolores, avec les cavaliers Astier Nicolas, Karim Laghouag, Thibaut Vallette et Mathieu Lemoine, étaient débutants aux Jeux.

Sans faute en saut par équipes, Astier Nicolas est idéalement placé pour une médaille individuelle, à seulement 1,1 point du leader, l'Allemand Michael Jung, double champion olympique à Londres.

Remplaçant à Rio, Nicolas Touzaint, neveu de l'entraîneur national Thierry Touzaint, était de l'aventure d'Athènes où la France avait récupéré l'or sur tapis vert après la disqualification de l'Allemande Bettina Hoy pour un point de règlement.

Thierry Touzaint peut savourer sa revanche: l'homme des multiples médailles depuis 1993 avait été remercié en 2009 après des Championnats d'Europe ratés à Fontainebleau.

L'Angevin avait retrouvé son poste début 2013. L'ossature de l'équipe championne olympique avait subi l'épreuve du feu aux Championnats d'Europe 2015 à Blair Castle (Ecosse), où les Français s'étaient classés troisièmes par équipes. Le lieutenant-colonel Thibaut Vallette, du cadre Noir, s'était octroyé le même métal dans la compétition individuelle.

La France, deuxième à Rio après le dressage, longtemps son point faible, était resté sur le podium (3e) à l'issue du cross qui avait fait pas mal de dégâts lundi.

Pour le CSO, les Français étaient encore quatre, alors que les autres nations fortes avaient vu leurs rangs réduits à trois équipiers, en raison d'éliminations sur chutes.

Si l'Allemagne, avec trois sans faute en saut, est remontée de la quatrième place à la médaille d'argent, l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont payé cher cette réduction d'effectifs, tous leurs point étant additionnés.

Pour l'Australie, Stuart Tinney avait débuté avec 17 points de pénalités. Et, en dernier relayeur, Sir Mark Todd, la légende du complet, double champion olympique (1984/1988), a enfoncé la Nouvelle-Zélande, avec quatre barres tombées.

L'or d'Athènes avait été la dernière médaille olympique de l'équitation française. Aux Jeux de Londres, le concours complet et surtout le saut d'obstacles avaient été en deçà des attentes.

Pour la petite histoire, si les complétistes de 2016 ont ouvert le livre d'or de la délégation française à Rio, le cavalier de saut d'obstacles Pierre Jonquères d'Oriola l'avait refermé le dernier jour aux Jeux de Tokyo, en 1964, offrant in extremis sa seule médaille d'or à la France, en selle sur Lutteur B.

Le saut d'obstacles individuels, ouvert aux 25 meilleurs, est programmé en début d'après-midi (14h00 locales/17h00 GMT).

asc/el

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.