Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

JO-2016: "J'ai été volé!", hurle un judoka libanais, avant de s'excuser

Le judoka libanais Nacif Elias, disqualifié en 8e de finale des -81 kg, est sorti de ses gonds mardi aux jeux Olympiques de Rio, hurlant devant les caméras qu'il avait été "volé" avant de devoir revenir sur le tatami pour présenter ses excuses.

Eliminé pour un mouvement jugé irrégulier sur l'Argentin Emmanuel Lucenti, le judoka né au Brésil a vivement contesté la décision des arbitres. Il a refusé de serrer la main de son adversaire et de quitter le tatami.

Finalement invité à regagner les vestiaires, Elias a hurlé devant les caméras: "J'ai été volé! Ce n'est pas du judo!", une attitude contestataire qui tranche avec les manières très policées et codifiées en vigueur dans un dojo.

Ayant retrouvé ses esprits, le judoka a néanmoins été contraint de présenter ses excuses et de revenir sur le tatami en signe de repentance. Vêtu d'un kimono blanc, il a effectué les traditionnels saluts envers l'aire de combat et le dojo, recevant au passage l'ovation du public brésilien.

"J'accepte la décision de la Fédération internationale de judo", a commenté Nacif Elias.

"Je présente mes excuse aux supporters brésiliens et aux fans de judos dans le monde entier. Nous devons garder à coeur la philosophie de notre sport, ainsi que l'esprit olympique, mais j'espère qu'ils me comprennent. (...) Je demande pardon, ce n'était pas un comportement digne d'un athlète", a-t-il conclu.

lg-jed/sk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.