Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

JO-2016/Epée messieurs: une première sud-coréenne, avec Park Sang-young

Park Sang-young est devenu le premier Sud-Coréen a remporter le titre olympique individuel à l'épée, dans une qui devient véritablement international, puisqu'il y a quatre ans, c'est le Vénézuélien Ruben Limardo Gascon qui avait triomphé.

Pour l'escrime sud-coréenne, il s'agit du troisième titre individuel aux Jeux, après le pionnier Kim Young-ho en 2000 à Sydney au fleuret et la sabreuse Kim Ji-yeon en 2012 à Londres.

Les JO-2012 avaient d'ailleurs été un véritable révélateur de la force de cette puissance émergente de l'escrime, puisqu'elle avait terminé à la 3e place au tableau des médailles avec six breloques, dont deux titres (le sabre par équipes en plus de Kim).

Et pour atteindre le Graal olympique dans la Carioca Arena 3, Park a renversé des montagnes. Comme cette finale contre le vétéran hongrois Géza Imre, champion du monde en titre et qui à 41 ans visait le sacre suprême à Rio.

Mené 14-10, Park a enchaîné cinq touches pour venir à bout d'Imre, un miracle en épée, qui est la seule arme de l'escrime à accepter les touches doubles.

De neuf ans le cadet du Hongrois, le Français Gauthier Grumier a disputé sa dernière rencontre individuelle en grand championnat, en décrochant la médaille de bronze.

Venu à Rio avec l'objectif de remporter l'or, le grand favori de l'épreuve n'a chuté que sur Imre, sa bête noire puisqu'il s'était déjà incliné contre lui en finale des Mondiaux-2015 à Moscou.

Grumier, N.1 mondial et qui a dominé l'épée masculine ces trois derniers années, s'est facilement défait du Suisse Benjamin Steffen dans la petite finale.

"Elle a un goût de caramel. Ce n'est que du bronze, j'en suis très satisfait. Ce n'est pas forcément la couleur que j'aurai espéré, mais j'ai quand même gagné une petite finale, et c'est ça que je retiendrai", a expliqué le gaillard (1,88 m).

Français, Sud-Coréens et Hongrois se retrouveront dimanche pour l'épreuve par équipes, et la dernière journée d'escrime à Rio. Tous trois sous la menace italienne et suisse.

tba/mam

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.