Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Israël a arrêté un employé de l'ONU à Gaza pour assistance au Hamas

Les autorités israéliennes ont annoncé mardi l'arrestation et l'inculpation d'un employé palestinien du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) dans la bande de Gaza accusé d'assistance aux activités "terroristes" du Hamas islamiste qui dirige l'enclave palestinienne.

Wahid Borsh, arrêté le 16 juillet et inculpé mardi selon les autorités israéliennes, est le deuxième humanitaire travaillant dans la bande de Gaza dont Israël annonce l'arrestation en moins d'une semaine.

Wahid Borsh, ingénieur employé depuis 2003 par le Pnud et travaillant à la démolition des bâtiments endommagés au cours des conflits successifs dans la bande de Gaza, est accusé de "s'être servi de son poste pour fournir une assistance matérielle aux activités terroristes et militaires du Hamas", indique la sécurité intérieure israélienne (Shin Beth) dans un communiqué publié par le gouvernement.

Agé de 38 ans et originaire de Jabalia (nord de la bande de Gaza), il a agi sur les instructions d'un haut responsable du Hamas, dit le Shin Beth selon lequel il a avoué travailler pour le Hamas.

Il a participé l'an dernier à la construction, avec des ressources du Pnud, d'une jetée destinée aux activités navales du Hamas, dit le Shin Beth. Il intervenait auprès des responsables du Pnud pour qu'ils donnent la priorité, dans leurs programmes de réhabilitation, à des secteurs habités par des membres du Hamas, dit le Shin Beth.

Quand des armes ou des tunnels à vocation militaire étaient découverts dans des maisons vouées à la réhabilitation par le Pnud, il en informait le Hamas qui prenait alors le contrôle des lieux, a dit le Shin Beth.

Israël avait déjà annoncé jeudi l'arrestation et l'inculpation du directeur à Gaza de l'ONG chrétienne américaine World Vision Mohammed Halabi. Les services israéliens l'accusent d'avoir détourné chaque année 7,2 millions de dollars (6,5 millions d'euros) pour le Hamas, grand ennemi d'Israël, et sa branche armée.

Ces deux affaires "montrent comment le Hamas exploite les ressources des organisations d'aide internationales aux dépens de la population civile de la bande de Gaza", a dit le gouvernement israélien.

lal/vl

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.