Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Elizabeth May contre la résolution de son parti boycottant Israël

Elizabeth May s'inscrit en faux contre la résolution adoptée par son parti endossant le Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), une campagne qui incite au boycott d'Israël.

La chef du Parti vert dit avoir été embarrassée quand les membres de son parti ont voté en faveur de sanctions contre Israël, le week-end dernier lors de leur convention à Ottawa.

« Nous avons eu un très bref débat et un vote très rapide qui m'a laissée sans voix », a dit la chef mardi, en ajoutant qu'elle réfléchirait beaucoup à son avenir au cours de sa semaine de vacances.

Le Parti vert est devenu le premier parti fédéral à endosser le mouvement BDS, condamné par la Chambre des communes en février dernier.

« L'occupation militaire de la Cisjordanie est une vraie préoccupation pour le parti. Je suis contre la résolution, parce que le mouvement BDS n'est pas le Parti vert (...) C'est clairement un mouvement qui polarise et qu'une grande partie de la communauté juive canadienne perçoit comme antisémite », a déclaré Mme May mardi.

Les associations juives canadiennes ont été nombreuses à dénoncer la résolution adoptée par les Verts en fin de semaine.

C'est d'ailleurs au cours de ce même week-end que le Globe and Mail a publié un article laissant entendre qu'Elizabeth May n'a plus envie d'être chef de sa formation politique et préférerait demeurer députée de la circonscription de Saanich-Gulf Islands, en Colombie-Britannique.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.