DIVERTISSEMENT
08/08/2016 05:01 EDT

Une Virée classique et olympique pour l'OSM (ENTREVUE/PHOTOS)

Courtoisie

Pour une cinquième année, l’équipe de l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) convie les amateurs de musique classique, mais aussi les néophytes, à participer à leur Virée classique, qui tiendra du 10 au 13 août dans la métropole québécoise. On ouvrira le bal mercredi soir, lors d'un grand concert extérieur gratuit entourant les célébrations du 40e anniversaire des Jeux olympiques de Montréal, sur l’Esplanade Sun Life du Stade olympique.

L’OSM et son chef Kent Nagano célèbreront un anniversaire à la symbolique très forte pour la ville de Montréal, dont le visage a grandement changé ce grand évènement international de 1976.

«Le thème des Olympiques était incontournable, affirme Nagano au cours d’une entrevue téléphonique. Les Jeux symbolisent la démocratie et le partage. L’esprit olympique propose [c’est candide, mais non moins louable] que tous les humains sont égaux. On évoque l’idée de l’universel. C’est un symbole très puissant. Nous avons pensé que les Planètes [du compositeur britannique Gustav Theodore Holst], étaient toutes désignées pour souligner le 40e anniversaire des Jeux. «Nous allons proposer cinq planètes, dont Uranus, Mars et Saturne», précise Nagano.

Outre La grande porte de Kiev, tirée des Tableaux d’une exposition du compositeur russe Modeste Moussorgski, l’OSM proposera la mythique œuvre La chevauchée des Walkyries de l’Allemand Richard Wagner. Celle-ci fut notamment popularisée au grand écran grâce au film américain Apocalypse Now (1979), du réalisateur Francis Ford Coppola.

Dans l’opéra dont elle est tirée au XIXe siècle, la symbolique des femmes guerrières, qui reviennent du champ de bataille, est parfaite avec l’esprit des athlètes olympiques de la modernité. C’est du moins l’avis du chef de l’OSM.

Galerie photo Une Virée classique et olympique pour l'OSM Voyez les images

Les Jeux de Montréal vus de la Californie

Questionné justement sur l’importance des Jeux olympiques de Montréal, Nagano a souligné leur importance fondamentale dans la société québécoise.

«Le Québec, tout comme sa métropole, s’est profondément transformé à partir des années 1960. Je crois que les Jeux représentent l’un des symboles les plus puissants pour illustrer ces profonds changements […] Il y a 40 ans, j’étais à l’université en Californie. Je me souviens très bien des Jeux olympiques de Montréal, qui étaient diffusés à la télé américaine. On découvrait alors Montréal. Nous étions [lui et son entourage] émerveillés par la beauté visuelle de la ville. Plus tard, en 1989, je venais pour la première fois à Montréal.» À cette époque, le Stade était déjà l’un des sujets préférés des Montréalais!

Durant la discussion, Nagano n’a pas manqué de faire un lien entre la musique et le sport, affirmant que les deux disciplines élevaient l’esprit. «Il y a aussi cette idée de rigueur dans l’apprentissage. C’est tout un défi et tout un sacrifice de devenir un sportif ou un musicien de haut niveau. En plus, il semble que bien des athlètes olympiens vont chercher de la motivation supplémentaire en écoutant de la musique. Même chose quand ils ont besoin de se calmer ou de se concentrer.»

Animé par France Beaudoin, ce concert réunira d'ailleurs plusieurs Olympiens, dont Philippe Beaudry (escrime), Guylaine Bernier (aviron), Émilie Heymans (plongeon) et Benoît Huot (natation). Près d’une centaine de jeunes athlètes de la relève québécoise, tout comme la compagnie de cirque Throw2catch, seront aussi de la soirée.

Bien d'autres propositions

Durant ce festival de musique classique, on pourra également assister à trois autres événements musicaux extérieurs gratuits au Quartier des spectacles: L’orgue fait son cinéma… sous les étoiles (qui célèbre les 50 ans du métro de Montréal), La Flûte enchantée [de Mozart] et La jeunesse à l’honneur qui partagera le talent de quatre ensembles de jeunes artistes.

Par ailleurs, trente concerts offerts à la Place des Arts seront proposés à des prix modiques. Parmi ceux-ci, Kent Nagano dirigera sept spectacles, dont celui impliquant le violoniste de réputation internationale Pinchas Zukerman, qui se mesurera au passionné Premier concerto de Bruch. Le chef de l’OSM a déjà collaboré trois fois avec lui au fil de sa carrière. À noter aussi que le très respecté pianiste brésilien Nelson Freire interprètera la Toccata en do mineur de Bach.

Mentionnons aussi les activités pour toute la famille. «J’adore rencontrer les jeunes, spécifie Kent Nagano. J’aime les sentir curieux et allumés par l’art. Ils sont en quelque sorte l’avenir de la musique.»

D’ici à ce qu’ils soient grands, Nagano promet de faire de son mieux afin de les sensibiliser au travail des maîtres comme à celui des musiciens de l’OSM. Et ce, même si la Virée classique est très exigeante pour lui et les membres de l’Orchestre: «La Virée est toujours un défi, car elle va à l’encontre du rythme habituel, raconte Nagano. Nous proposons beaucoup de concerts et d’activités en un très court laps de temps. C’est très intense. C’est l’fun, mais très fou. J’ai toujours une grande dose d’adrénaline. Je crois que ce sera olympique!»

Virée classique, du 10 au 13 août 2016. Pour obtenir davantage d’information sur la programmation, on peut consulter site internet de la Virée classique.