Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ville-Marie approuve des travaux de voirie de 4,6 M $ en vue de la formule E en 2017

Des travaux vont bientôt s'ajouter à ceux déjà en cours, dans les rues du centre-ville de Montréal, puisque le conseil de l'arrondissement de Ville-Marie a approuvé lundi des contrats totalisant 4,6 millions de dollars pour réaménager des rues et trottoirs en prévision de l'épreuve de formule E de l'été prochain.

Un texte de Benoît Chapdelaine

La prochaine saison de formule E démarrera à Hong Kong le 9 octobre prochain et se terminera à New York le 30 juillet 2017. Contrairement aux course de Formule 1, celles de voitures électriques se déroulent dans un environnement urbain et non pas sur un circuit fermé comme celui de l'île Notre-Dame.

En vue du rendez-vous montréalais, les 15 et 16 juillet 2017, la Ville doit revoir la géométrie de certaines rues et réaliser d'autres travaux préparatoires pour se conformer aux exigences de la Fédération internationale automobile.

La charrue devant les bœufs?

La conseillère Valérie Plante, de Projet Montréal, approuve la tenue d'une course de voitures électriques, mais elle déplore qu'on ait adopté un budget pour les travaux avant même d'en connaître le tracé. Le maire compte dévoiler davantage d'informations à cet effet bientôt.

« Je suis préoccupée au niveau des délais, au niveau de la construction, a dit Mme Plante. Est-ce que ça va être fait en même temps, par exemple, que la rénovation de la rue Sainte-Catherine? Est-ce que les priorités qu'on a identifiées pour cette formule électrique sont les mêmes que pour les résidents, les piétons, les commerçants? »

Le conseiller indépendant Steve Shanahan, qui a voté en faveur de l'adoption du budget, veut bien faire confiance à M. Coderre, mais il estime que si la course n'a finalement lieu que durant deux ou trois ans à Montréal, la dépense n'aura pas valu la peine.

« Le budget de la Ville de Montréal n'est pas un budget infini, a-t-il fait valoir. Les capacités des payeurs de taxes, que ce soit les résidents ou les commerces, sont à la limite. On ne peut pas demander aux gens de payer plus. »

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.