Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'empereur japonais s'inquiète de sa capacité à s'acquitter de ses obligations

TOKYO — S'adressant pour une rare fois directement au peuple japonais, l'empereur Akihito a révélé lundi qu'il s'inquiète de sa capacité à s'acquitter de ses obligations en raison de son âge, ce qui laisse entendre qu'il pourrait souhaiter abdiquer dans quelques années.

L'empereur a évoqué dans son discours télévisé de dix minutes le fait qu'il a maintenant plus de 80 ans et la détérioration graduelle de sa condition physique.

La Constitution adoptée par le Japon après la Deuxième Guerre mondiale restreint ce que l'empereur peut déclarer publiquement, en tant que monarque symbolique sans pouvoir politique. Tel qu'on s'y attendait, Akihito a évité de mentionner spécifiquement son abdication éventuelle, ce qui aurait pu contrevenir à ces restrictions.

En réponse au discours de l'empereur, le premier ministre japonais Shinzo Abe a promis d'étudier sérieusement les propos d'Akihito. Il a dit que l'on doit réfléchir à la manière de répondre à ses préoccupations, en tenant compte du fardeau de l'âge et des responsabilités officielles.

Le monarque de 82 ans a choisi de prendre la parole publiquement quand des médias ont rapporté qu'il pourrait souhaiter abdiquer s'il n'était plus en mesure de s'acquitter convenablement de ses obligations.

La loi impériale japonaise ne permet pas l'abdication. Cette loi découle essentiellement de l'ancienne Constitution, qui craignait que cela ne vienne menacer la stabilité politique du pays.

Des médias japonais rapportent que le gouvernement pourrait adopter une loi spéciale qui permettrait exceptionnellement à Akihito d'abdiquer.

L'empereur a souligné, dans son discours, le besoin de rendre le processus de succession plus harmonieux.

Les deux fils de l'empereur auraient déjà accepté l'idée d'une abdication. Son fils aîné, le prince Naruhito, lui succéderait probablement.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.