Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

JO-2016/Sabre dames: Yana Egorian confirme la domination russe avec Christian Bauer

A seulement 22 ans, la sabreuse Yana Egorian a remporté lundi la médaille d'or, consacrant la domination du sabre russe et le savoir-faire du maître d'armes français Christian Bauer, faiseur de champion olympique.

Sa victoire contre Sofia Velikaïa, dans une finale 100% russe, vient confirmer la domination des filles de la Volga, sur l'ensemble de l'olympiade. Velikaïa avait décroché le titre mondial l'an passé en finale à Moscou, et les sabreuses de Bauer n'ont laissé que des miettes aux rivales.

En 2004, Aldo Montano avait gravi la plus haute marche de l'Olympe à Athènes, lorsque Bauer naviguait alors sous pavillon italien. Quatre ans plus tard à Pékin, c'est le Chinois Zhong Man que l'Alsacien emmène à l'or.

La victoire d'Egorian à Rio vient tirer un trait sur la déception du globe-trotter français à Londres il y a quatre ans, où Velikaïa avait déjà raté la dernière marche vers l'or olympique, alors qu'il venait de prendre en mains le sabre russe à la fin de son contrat avec la Chine.

"Il y a une petite pointe de déception, parce que Velikaïa finit sa carrière. Ça aurait été bien", a commenté l'entraîneur après la finale.

La victoire d'Egorian en finale à la touche décisive (15-14) représente une sorte de passage de témoin entre l'ancienne et la nouvelle génération des sabreuses russes, Egorian étant de neuf ans la cadette de Velikaïa.

"Elle a été très très bonne aujourd'hui. Beaucoup plus forte que Velikaïa. C'est une jeune femme assez impulsive", déclare Bauer, en insistant sur le fort caractère de la jeune sabreuse d'origine arménienne. "Mais c'est intéressant de manager ce genre d'athlètes. Sofia c'est une fille plus calme, autoritaire aussi. Yana est plus explosive."

Velikaïa a joué lundi les bêtes noires des Françaises, en sortant les trois sabreuses bleues, Charlotte Lembach, puis Cécilia Berder, et Manon Brunet en demie.

La revanche entre Françaises et Russes pourrait bien se dérouler dans la Carioca Arena 3 de Rio, dès samedi lors de l'épreuve par équipes.

D'ici là, Bauer retrouvera la compétition mercredi, avec l'épreuve individuelle messieurs et son poulain, le N.1 mondial et champion du monde en titre Alexeï Yakimenko, est favori pour le titre.

tba/mam

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.