NOUVELLES
07/08/2016 12:51 EDT | Actualisé 08/08/2017 01:12 EDT

JO-2016 - Rio répond toujours: ils ont dit

Petites phrases et grandes déclarations aux jeux Olympiques 2016 à Rio de Janeiro, du 5 au 21 août.

"Je pense que le gouvernement russe a catastrophiquement laissé tomber ses sportifs paralympiques. Leurs médailles dénuées de toute morale me dégoûtent."

- Philip Craven, président du Comité international paralympique (IPC), qui a exclu la Russie des prochains Jeux paralympiques de Rio.

"Je sais parfaitement que je peux aller plus vite. Nager plus vite est ce qui m'excite vraiment."

- La Hongroise Katinka Hosszu, championne olympique du 400 m 4 nages, avec record du monde.

"Définitivement ma course préférée, en finale des jeux Olympiques, avec ma soeur et deux filles que je connais depuis que j'ai 12-13 ans, une médaille d'or et un record du monde. Tous les enfants en rêvent, c'est ce que nous avons toujours espéré."

- La nageuse australienne Bronte Campbell, championne olympique avec le relais 4x100 m libre, avec record du monde.

"Je n'ai pas de respect pour les dopés."

- Le nageur australien Mack Horton à propos de son rival chinois Sun Yang.

"Qui n'a jamais disputé de jeux Olympiques ne connait pas la pression de voir les anneaux olympiques au sol."

- Le volleyeur brésilien Sergio Santos.

"Tout est extraordinaire. J'ai toujours voulu participer aux JO et nager aux côtés de ces grands champions est un sentiment indescriptible."

- Yusra Mardini, Syrienne membre de l'équipe olympique des réfugiés, 41e temps des séries du 100 m papillon.

"Vu les quatre dernières années que je viens de passer, si je m'en retape encore quatre comme ça, vous allez me retrouver entre quatre planches. Donc, il ne vaut mieux pas (continuer)."

- Le nageur français Yannick Agnel, champion olympique 2012 du 200 m nage libre et éliminé en séries de sa distance fétiche, annonçant la fin de sa carrière internationale après Rio.

"Annemiek est dans l'ambulance, elle est pleinement consciente."

- Maurits Hendriks, chef de mission des Pays-Bas, après la lourde chute de la Néerlandaise Annemiek van Vleuten dans l'épreuve de cyclisme sur route.

"Je pourrai être sur pieds dans pas très longtemps, enfin +sur pieds+, tout est relatif... (...) Je me suis mis quand même dans l'ambiance avec le plâtre bleu-blanc-rouge, allez la France!"

- Le gymnaste français Samir Aït Saïd, opéré avec succès à Rio d'une double fracture ouverte à la jambe gauche, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

pel/sk