NOUVELLES
07/08/2016 15:44 EDT | Actualisé 08/08/2017 01:12 EDT

JO-2016 - Cyclisme sur route: la Néerlandaise van der Breggen au bout du suspense

Final haletant dimanche sur le littoral de Copacabana : la Néerlandaise Anna van der Breggen est devenue à 26 ans championne olympique de cyclisme sur route à Rio dans une course marquée par la grave chute de sa compatriote Annemiek van Vleuten.

Van der Breggen a précédé la Suédoise Emma Johansson et l'Italienne Elisa Longo Borghini dans un scénario incertain jusqu'aux dernières secondes. C'est à 150 mètres de la ligne seulement que l'Américaine Mara Abbott a été rattrapée !

Abbott pouvait penser avoir course gagnée après la chute impressionnante de van Vleuten, qui était en tête dans l'un des derniers virages de la descente de Vista Chinesa, à une dizaine de kilomètres de l'arrivée.

La Néerlandaise est partie en travers, a fait un soleil au-dessus de son vélo et a lourdement atterri sur une bordure en béton sur le bord de la route. Elle a été transportée à l'hôpital pour y être placée en soins intensifs.

Selon sa fédération, la jeune femme âgée de 33 ans souffre "d'une sévère commotion cérébrale et de trois micro-fractures à la colonne vertébrale".

- 'Une chute horrible' -

"J'ai été vraiment secouée quand j'ai vu Annemiek allongée sur la route. Un vrai choc !", a reconnu van der Breggen après l'arrivée. "La chute d'Annemiek était horrible !", a réagi aussi Johansson, médaillé d'argent.

Abbott, sur la défensive dans la descente, a perdu tout son avantage, 34 secondes encore aux six kilomètres, sur la partie finale de plat. L'Américaine, victorieuse début juillet de l'étape du Giro Rosa qui franchissait le célèbre Mortirolo, l'un des cols les plus sévères des Alpes, n'a pu résister à ses poursuivantes. Dans un scénario parallèle à celui qui avait condamné le Polonais Rafal Majka la veille dans la course messieurs.

Van der Breggen succède au palmarès olympique à sa compatriote Marianne Vos, débordée cette fois dans la dernière ascension. Tout comme la Française Pauline Ferrand-Prévot, la championne du monde 2014, qui a expliqué : "Je n'avais pas de sensations".

La Britannique Lizzie Armitstead, autorisée à courir par une récente décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) malgré trois défauts de localisation pour des contrôles antidopage, a peiné elle aussi dans la dernière côte. Mais la championne du monde en titre est revenue sur la fin pour prendre la cinquième place.

Van der Breggen, qui s'est consacrée à sa carrière professionnelle à partir de 2012 après avoir fait des études d'infirmière (elle était partie en mission au Ghana dans ce cadre), était l'une des favorites au départ des 136,9 kilomètres. Un statut justifié par ses victoires dans la Flèche wallonne (2015, 2016) et sa deuxième place au Championnat du monde l'an passé.

jm/es