NOUVELLES
06/08/2016 08:49 EDT | Actualisé 07/08/2017 01:12 EDT

La chef du Parti vert souhaite céder son poste mais demeurée députée

MONTRÉAL — Elizabeth May souhaite ardemment qu'une autre personne la remplace comme chef du Parti vert du Canada (PVC) bien qu'elle croit qu'elle occupera encore ce poste aux prochaines élections fédérales prévues à l'automne 2019.

Celle qui dirige le parti écologique canadien depuis dix ans maintenant, souhaite laisser son poste à quelqu'un d'autre, tout en continuant de camper son rôle de simple députée de Saanich—Gulf Islands, en Colombie-Britannique, selon ce qu'elle a confié au quotidien torontois Globe and Mail.

L'intervention de Mme May survient alors que se tient le congrès du Parti vert du Canada, à Ottawa.

Âgée de 62 ans, Elizabeth May a candidement reconnu qu'elle n'adore pas la chefferie du parti, ou même la politique en général.

Elle se dit plus engagée comme représentante au Parlement pour les citoyens de sa circonscription qu'à titre de chef de parti.

Mme May a été élue leader du Parti vert en 2006.

«Ce n'est certes pas quelque chose que je recommanderais à un ami. Ce n'est pas une partie de plaisir, c'est terrible», a-t-elle soutenu, en riant.

Mme May a toutefois un solide appui des membres de son parti. Elle a obtenu l'aval de près de 94 pour cent des membres plus tôt cette année lors de la révision de son leadership.

Cependant, elle est fin prête à jeter l'éponge comme chef si une autre personne se montre intéressée à la direction du PVC.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!