NOUVELLES
06/08/2016 11:22 EDT | Actualisé 07/08/2017 01:12 EDT

JO-2016/Natation - Premier record du monde, Park manque son entrée

Le Britannique Adam Peaty a signé samedi le premier record du monde de natation des jeux Olympiques de Rio, où le Sud-Coréen Park Tae-hwan a manqué son entrée en lice.

La jeune Syrienne Yusra Mardini a par ailleurs été la première membre de l'équipe olympique des réfugiés à participer aux Jeux de Rio (41e des séries du 100 m papillon).

L'été dernier, cette adolescente avait rallié l'île grecque de Lesbos depuis la Turquie à bord d'un canot surchargé et percé qu'elle et sa soeur avaient aidé à remorquer en nageant plusieurs heures.

En séries du 100 m brasse, Adam Peaty a amélioré de 37/100 son propre record du monde en écrasant la concurrence (57.55, avec 1.36 d'avance sur le deuxième).

"Après 50 m, je savais que j'allais vite et quand j'ai entendu les crise de la foule dans les 25 derniers mètres, je me suis dit: +Il n'y a pas de Brésiliens dans cette course, il doit bien y avoir une raison à leurs encouragements+", a expliqué le Britannique de 21 ans, qui dispute ses premiers Jeux.

La Hongroise Katinka Hosszu a aussi fait forte impression en séries du 400 m 4 nages en devenant la deuxième nageuse sous les 4 min 29 sec (4:28.58), après avoir longtemps flirté avec le record du monde.

Sur 400 m libre, le Sud-Coréen Park, dont la présence à Rio fait grincer des dents, a été éliminé dès les séries (10e temps), à plus de deux secondes du plus rapide, l'Américain Connor Dwyer (3:43.42).

Park, quadruple médaillé olympique, avait été contrôlé positif aux stéroïdes en 2014 et a purgé sa peine de 18 mois de suspension, mais son comité national l'avait interdit de compétition pour trois ans.

Le champion olympique 2008 avait alors fait appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui a levé cette interdiction en invoquant une double peine.

Mais sa présence à Rio, où il s'alignera également sur les 100, 200 et 1500 m nage libre, n'est pas du goût de certains de ses adversaires.

Pas plus que celle de Sun Yang, champion olympique et double champion du monde en titre du 400 m libre, qualifié en finale avec le 4e temps des séries.

Le Chinois avait été contrôlé positif à une molécule destinée à prévenir les angines de poitrine en juillet 2014, avec à la clé trois mois de suspension.

L'Australien Mack Horton, 2e temps des qualifications, a expliqué samedi qu'il n'avait pas répondu à son salut récemment à l'entraînement: "Je n'ai pas de respect pour les dopés".

Sur 400 m 4 nages, l'Américain Chase Kalisz a signé le meilleur temps des qualifiés pour la finale en 4:08.12, devenant le sixième performeur tous temps.

Il a notamment devancé les Japonais Daiyo Seto (2e temps), champion du monde en titre, et Kosuke Hagino (3e), médaillé de bronze aux JO-2012.

"Je ne m'y attendais pas du tout, c'était le choc quand j'ai vu mon temps", a dit le nageur de Baltimore, comme un certain Michael Phelps. "Michael m'a dit de faire comme si les JO était un meeting normal", a confié Kalisz à l'arrivée.

bpe/sk

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!