NOUVELLES
06/08/2016 01:07 EDT | Actualisé 06/08/2017 01:12 EDT

JO-2016 - La flamme brûle, place au sport

Au lendemain de la cérémonie d'ouverture, les douze premiers titres olympiques 2016 seront décernés samedi aux JO de Rio, notamment en cyclisme sur route, alors que débutent également les épreuves de natation, judo et escrime.

La flamme olympique a trouvé sa place, allumée vendredi soir dans la nuit carioca par l'ancien marathonien Vanderlei Cordeiro, médaillé de bronze à Athènes en 2004, au terme d'une cérémonie d'ouverture colorée, festive et parfois grave. La vasque trône désormais sur la place Pie X, devant la cathédrale Candelaria, à proximité du port, le berceau de la ville...

Les Jeux sont donc officiellement lancés, et le premier rendez-vous est fixé au stand de tir, de bon matin, à 08h30 locales (11h30 GMT).

C'est sur le site de Deodoro, un ancien cantonnement militaire au nord de la ville, que seront attribuées les premières médailles, vers 13h30 GMT à la carabine à 10 m dames. L'or semble promis à une Chinoise, Yi Siling, tenante du titre, ou sa compatriote Du Li.

Les cyclistes évolueront eux dans et autour de Rio, au départ du quartier enchanteur de Copacabana, où aura lieu la... 22e étape du Tour de France.

- Froome pour un doublé ? -

Treize jours à peine après l'arrivée sur les Champs-Elysées, la plupart des acteurs de la Grande Boucle se retrouvent sous le soleil brésilien au départ des 237,5 kilomètres. Dans des conditions très différentes puisque la course olympique, par sélections nationales, réunit des équipes réduites (au plus 5 coureurs).

Deux circuits, Grumari et Canoas/Vista Chinesa, comportant des pentes sévères, sont à escalader plusieurs fois. La dernière descente, très technique, amène à un plat final de 7 kilomètres.

Le circuit semble convenir d'abord à l'Italien Vincenzo Nibali ou à l'Espagnol Alejandro Valverde, suspendu pour dopage entre 2010 et 2012. Sacré à Paris le 24 juillet, le Britannique Chris Froome songe davantage au contre-la-montre programmé mercredi.

Et si Froome réussissait le doublé ? Il pourrait être l'un des grands hommes des Jeux. Un titre que revendique également Michael Phelps, l'homme aux 22 médailles olympiques, dont 18 en or en natation depuis 2000.

-Park Tae-hwan plonge le premier-

Phelps, qui dispute ses 5e Jeux, n'entrera dans l'eau que dimanche. En attendant, cette première journée pourrait consacrer le controversé sud-coréen Park Tae-hwan qui s'aligne sur 400 m libre, première de ses 4 épreuves à Rio, avec les 100 m, 200 m et 1500 m libre.

La présence de Park Tae-hwan irrite certains de ses adversaires. Contrôlé positif aux stéroïdes en 2014, le quadruple médaillé olympique a purgé sa peine de 18 mois mais son comité national l'avait interdit de compétition pour trois ans.

La star sud-coréenne a finalement obtenu devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) la levée de cette interdiction.

La controverse risque de suivre également les coulées de la Russe Yuliya Efimova, médaillée de bronze sur 200 m brasse à Londres en 2012, qui a été repêchée samedi par le CIO et la Fédération internationale de natation (Fina).

Efimova avait déjà été suspendue 16 mois suite à un contrôle positif aux stéroïdes en 2014, et n'était donc pas autorisée à participer aux Jeux, selon les critères applicables aux sportifs russes décidés par le CIO.

Mais la quadruple championne du monde, comme quatre autres nageurs de sa délégation, a gagné son appel devant le TAS, réduisant le nombre de russes suspendus à 111.

En basket-ball, le tournoi débute par une intéressante mais déséquilibrée opposition entre les Etats-Unis et la Chine (22h00 GMT).

Lointains héritiers de la "Dream Team" de Michael Jordan et Magic Jonhson, les Etats-Unis sont certes privés de Steph Curry ou LeBron James, mais ils alignent une équipe qui semble largement au-dessus de la concurrence avec Kevin Durant (Golden State) et Carmelo Anthony (New York) dans le rôle de têtes d'affiche.

Même s'ils ont été balayés deux fois en matches de préparation fin juillet (106-57 puis 107-57), les Chinois ont quelques arguments à opposer aux Américains, notamment grâce à leurs individualités, l'ailier-fort Yi Jianlian, qui a passé cinq saisons en NBA (2007-2012), ou le jeune pivot Zhou Qi (20 ans) tout juste "drafté" par les Houston Rockets.

pga/ol/rg/cto

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!