NOUVELLES
06/08/2016 06:18 EDT | Actualisé 07/08/2017 01:12 EDT

Il n'y a pas que les basketteurs américains à surveiller aux Jeux de Rio

RIO DE JANEIRO — De Kyrie à KD, en passant par DeMar et DeMarcus, plusieurs des joueurs de l'équipe américaine de basketball masculin sont tellement connus des partisans de la NBA qu'ils peuvent tout simplement les désigner par leurs prénoms ou surnoms.

Les Américains comptent 12 joueurs de la NBA dans leur rang, avec en tête d'affiche l'ancien joueur par excellence Kevin Durant et plusieurs autres joueurs étoiles. Kyrie Irving, DeMar DeRozan et DeMarcus Cousins ont fait partie de l'équipe qui a remporté la médaille d'or il y a deux ans à la Coupe du monde de basketball.

Il y a plusieurs autres joueurs dans ce tournoi olympique qui constituent soit des visages familiers ou qui pourraient bientôt le devenir. Il y a d'ailleurs un record de 46 joueurs qui jouent actuellement dans la NBA présents aux Jeux olympiques, a révélé la ligue, ainsi que 18 autres anciens joueurs.

«Nous savons qu'il y a de grands joueurs de basketball partout dans le monde, a déclaré l'entraîneur américain Mike Krzyzewski. Plus de 20 pour cent des joueurs de la NBA proviennent d'autres pays, et il y a donc un profond respect ce qui se fait sur la scène internationale. Et nous espérons que nous serons en mesure de montrer ce respect dans notre façon de jouer ici à Rio de Janeiro.»

Voici un aperçu de quelques joueurs à surveiller pendant le tournoi qui commence samedi:

DARIO SARIC, CROATIE. Saric a fait l'objet d'autant de questions à savoir s'il se joindrait ou pas aux 76ers que le nombre de défaites à Philadelphie la saison dernière. Mais l'équipe a reçu de bonnes nouvelles en juillet lorsque cet ancien choix de loterie a signé un contrat avec les 76ers. L'attaquant de six pieds 10 a disputé les deux dernières saisons avec le club turc Anadolu Efes et il a démontré qu'il est fin prêt pour la NBA avec une moyenne de 14 points et 10 rebonds. Il a aussi gagné le titre de joueur par excellence du tournoi de qualification olympique qui a permis à la Croatie d'obtenir sa place à Rio.

YI JIANLIAN, CHINE. Jadis si bien considéré qu'il a été réclamé au sixième rang du repêchage de 2007, la carrière de Yi dans la NBA n'a pas vraiment décollé. Mais il demeure un solide joueur international, sacré joueur par excellence du championnat d'Asie lorsque son équipe a assuré sa qualification olympique. Le joueur de sept pieds a totalisé 18 points dans un match amical contre les États-Unis, le mois dernier.

GUILLERMO «WILLY» HERNANGOMEZ, ESPAGNE. Les Knicks de New York l'ont remarqué alors qu'ils observaient Kristaps Porzingis, qui évoluait pour la même équipe professionnelle en Espagne. Ils ont donc acquis les droits de ce choix de deuxième ronde de Philadelphie en 2015 et ils l'ont mis sous contrat le mois dernier et il se joindra au club la saison prochaine. D'ici là, le centre de six pieds et 10 pouces gagnera une précieuse expérience en jouant pour son pays, surtout que Marc Gasol est à l'écart du jeu à la suite d'une fracture du pied.

BOGDAN BOGDANOVIC, SERBIE. À ne pas confondre avec Bojan Bogdanovic, un garde des Nets de Brooklyn qui évolue pour la Croatie. Bogdan Bogdanovic pourrait un jour se joindre à lui dans la NBA, puisque les Kings de Sacramento possèdent ses droits après un récent transfert avec les Suns de Phoenix. Il a choisi de rester en Europe pour au moins la saison prochaine et il a montré aux Kings qu'il leur manquera après avoir obtenu 26 points et huit assistances dans le match de championnat du tournoi de qualification olympique que les Serbes ont gagné le mois dernier.

DOMANTAS SABONIS, LITUANIE. Le fils du membre du Temple de la renommée Arvydas Sabonis a joué pour Gonzaga et, après avoir été repêché par Orlando au premier tour, il a été échangé à Oklahoma City dans un transfert pour Serge Ibaka. À six pieds 10, il offrira aux Lituaniens une imposante ligne de front aux côtés de Jonas Valanciunas (6'11'') des Raptors de Toronto.

PATRICIO GARINO, ARGENTINE. Les Spurs de San Antonio ont assez bien fait avec un Argentin dans la formation, et ils en ont ajouté un autre aux côtés de Manu Ginobili quand ils ont mis sous contrat Garino le mois dernier. L'athlète de six pieds sept a marqué 14,1 points par match la saison dernière pour aider George Washington à remporter le championnat NIT. Et il a maintenu une moyenne de 12 points en jouant dans la Ligue d'été de l'équipe du Magic d'Orlando.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!