Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un Torontois se tourne vers les réseaux sociaux pour identifier son agresseur

Un Torontois s’est tourné vers les réseaux sociaux afin d’obtenir l’aide du public pour identifier son agresseur.

Gregory Hewitt a publié mercredi soir sur sa page Facebook une photo de son présumé assaillant et un égoportrait de son propre visage ensanglanté.

Ces images étaient accompagnées d’un appel à l’aide de la présumée victime :

«Ce gars m’a fait ça devant ma maison sur Kinswood Road (juste au-dessus de Bracken) hier soir vers 1h30. Si vous le voyez/connaissez, prière d’appeler immédiatement la Division 55 au 418-808- 550. Partagez s’il vous plait. Merci.»

Hewitt, 52 ans, affirme qu’il déménageait des boîtes de chez ses parents au moment où l’homme inconnu s’est mis à lui parler de manière agressive.

«Un gars sur son vélo commence par me dire "Hé, que fais-tu? Que prends-tu?"», a confié la victime au Toronto Sun.

Hewitt est parvenu à photographier son attaquant pendant que ce dernier lui criait des injures.

«Il s’est approché de moi, je l’ai repoussé, et après ça, j’étais parti, raconte-t-il. Je me rappelle juste de m’être réveillé avec du sang partout.»

Toujours d’après le Toronto Sun, l’homme recherché était intoxiqué le soir de l’incident. Il aurait été aperçu par Zac Lofeudo, propriétaire d’un restaurant à proximité de la scène de crime.

Gregory Hewitt dit avoir de «multiples fractures» sur le côté droit de sa mâchoire, une mâchoire disloquée, des fractures à son nez, et une dent branlante.

Francine Socket, la femme de la victime, a annoncé sur Facebook vendredi matin que son mari subissait des opérations au moment de sa publication.

Elle a ajouté que les autorités avaient déjà quelques pistes par rapport à l’homme qui aurait agressé Gregory Hewitt.

Voir aussi:

Enfants portés disparus au Québec
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.