NOUVELLES
05/08/2016 10:07 EDT | Actualisé 05/08/2016 10:07 EDT

La Malaisie confirme que le pilote du MH370 avait simulé le vol

FILE PHOTO: The shadow of a Royal New Zealand Air Force (RNZAF) P3 Orion maritime search aircraft can be seen on low-level clouds as it flies over the southern Indian Ocean looking for missing Malaysian Airlines flight MH370 March 31, 2014.  REUTERS/Rob Griffith/Pool/File photo     TPX IMAGES OF THE DAY
POOL New / Reuters
FILE PHOTO: The shadow of a Royal New Zealand Air Force (RNZAF) P3 Orion maritime search aircraft can be seen on low-level clouds as it flies over the southern Indian Ocean looking for missing Malaysian Airlines flight MH370 March 31, 2014. REUTERS/Rob Griffith/Pool/File photo TPX IMAGES OF THE DAY

KUALA LUMPUR, Malaisie - Les autorités malaisiennes reconnaissent pour la première fois que l'un des pilotes du vol MH370 avait chez lui un simulateur de vol sur lequel il avait programmé un trajet vers le sud de l'océan Indien, où l'avion s'est volatilisé il y a plus de deux ans.

Des responsables australiens qui supervisent les recherches pour retrouver l'appareil avaient révélé, le mois dernier, que le simulateur de vol personnel du capitaine Zaharie Ahmad Shah contenait un tel itinéraire. Les autorités malaisiennes avaient refusé de confirmer l'information à ce moment.

Le ministre malaisien des Transports, Liow Tiong Lai, a toutefois indiqué aux journalistes jeudi que ce trajet a été retrouvé sur le simulateur du capitaine Zaharie. Il a par contre souligné que le simulateur contenait des "milliers" de destinations et que rien ne permet pour le moment de conclure à un geste délibéré de la part du pilote.

New York Magazine rapportait le mois dernier qu'une analyse du simulateur réalisée par la police fédérale américaine démontrait que le capitaine Zaharie a mené un vol simulé vers le sud de l'océan Indien moins d'un mois avant la disparition de l'avion le long d'un trajet similaire, ce qui porte à conclure à un suicide/meurtre de masse par le pilote.

Le ministre Liow n'a pas dit à quel moment le capitaine a effectué ce trajet sur son simulateur.

Plus tôt cette semaine, un expert canadien, Larry Vance, a expliqué à la télévision australienne que la théorie de "l'amerrissage forcé contrôlé" est la seule qui soit plausible. L'absence de débris, a-t-il dit, permet de conclure que le fuselage est demeuré essentiellement intact avant de couler. Il a aussi souligné que deux pièces d'aile provenant de l'avion démontrent qu'elles ont été érodées par un contact brutal avec la surface de l'eau, ce qui se produirait si un pilote tentait de poser son appareil à la surface de la mer.

Il en vient donc à la conclusion que quelqu'un pilotait l'avion jusqu'au tout dernier moment.

Le Boeing 777 et les 239 personnes qui se trouvaient à bord sont disparus le 8 mars 2014 lors d'un vol entre Kuala Lumpur et Pékin.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

VOIR AUSSI :