DIVERTISSEMENT
05/08/2016 01:54 EDT

FFM: une 40e édition au bout du rouleau

maksicfoto via Getty Images
Empty comfortable red seats with numbers in cinema

Les journalistes cinéma de Montréal sont dans le brouillard le plus total. Y aura-t-il ou non la tenue du Festival des films du monde (FFM) cette année? Les nouvelles ne sont pas bonnes, mais la manifestation qui devrait célébrer en grande pompe sa 40e édition pourrait bel et bien avoir lieu. Mais sous quelle condition? Mystère.

À en croire les rares signaux en provenance de l’indéboulonnable fondateur Serge Losique, l’ouverture du FFM est toujours prévue pour le 24 août prochain avec la projection du film Embrasse-moi comme tu m’aimes d’André Forcier. Dans un texte publié vendredi dans les pages du Devoir, la journaliste Odile Tremblay se demande comment Serge Losique pourrait tenir parole alors que son festival qu’il tient d’une main de fer souffre de sérieux problèmes financiers. Pire encore, ses derniers alliés semblent quitter le navire les uns après les autres.

L’ancien grand fonctionnaire de l’État et fidèle de Losique, Louis Roquet, vient d’ailleurs de démissionner du conseil d’administration du festival. «Il n’a pas voulu suivre les conseils de ses amis, a-t-il expliqué dans les pages du quotidien montréalais. Tous les gens qui étaient autour [de lui] lui voulaient du bien, sans être entendus pour autant. C’est dommage, car la contribution de Serge Losique est importante, mais il n’a pas su gérer la transition du FFM».

Et à moins de 20 jours de la date fatidique, personne ne sait encore de quoi sera faite la programmation du festival. Les médias n’ont encore reçu aucune invitation pour une future conférence de presse. Lors de la dernière édition, tout s’était passé via internet. Aujourd’hui, les journalistes attendent toujours les détails même s’ils ont récemment appris qu’un nouveau volet uniquement consacré aux films chinois devrait voir le jour.

Coïncidence ou pas, Le Devoir rappelle que le FFM, endetté jusqu’au cou, aurait reçu 1 million de dollars américains de la part du Fonds d’investissement chinois et producteur de cinéma Gold-Finance, déjà commanditaire du festival en 2015. «Cet argent est placé en fidéicommis chez un notaire de Montréal, pour usage unique. Il ne peut être utilisé pour renflouer les coffres d’une boîte qui en aurait bien besoin», conclut Odile Tremblay.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Films de la semaine Voyez les images