NOUVELLES
03/08/2016 03:59 EDT | Actualisé 04/08/2017 01:12 EDT

Une juge autochtone présidera l'Enquête nationale sur les femmes autochtones tuées ou disparues

L'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones tuées ou disparues tant attendue par les Premières Nations sera finalement dirigée par Marion Buller, a annoncé mercredi matin Affaires autochtones et du Nord Canada. Le ministère doit dévoiler plus tard ce matin le mandat qui lui sera confié.

Mme Buller, qui est devenue en 1994 la première femme d'origine autochtone à siéger à la Cour provinciale de la Colombie-Britannique - elle est membre de la Première nation saskatchewanaise de Mistawasis - sera épaulée par quatre autres commissaires, dont trois femmes.

Parmi celles-ci, on retrouve l'ex-présidente de l'Association des femmes autochtones du Canada, Michèle Audette, qui a milité sans relâche pour la tenue de cette enquête publique qu'avait toujours refusé de tenir le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Mme Audette, d'origine innue, s'était présentée sous les couleurs libérales lors des dernières élections fédérales dans la circonscription de Terrebonne, mais avait été défaite. Elle travaillait depuis comme consultante. 

Les trois autres commissaires sont la professeure de droit de l'Université de la Saskatchewan, Marylin Poitras, et les avocats Qajaq Robinson et Brian Eyolfson, originaires respectivement du Nunavut et de l'Ontario. Tous sont issus de Premières nations et ont travaillé dans des dossiers les concernant au cours des dernières années. 

La ministre fédérale des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, qui devait rencontrer mardi des familles de femmes des Premières Nations assassinées ou disparues, annoncera vers 9 h 30 le mandat de la commission. Une cérémonie précédant l'annonce est actuellement en cours.

Elle sera accompagnée par ses collègues à la Justice et à la Condition féminine, Jody Wilson-Raybould et Patty Hajdu.

Plus de détails à venir.