NOUVELLES
03/08/2016 13:45 EDT | Actualisé 04/08/2017 01:12 EDT

Les Québécois sont à l'honneur au Festival international du film de Toronto

MONTRÉAL — Les réalisateurs québécois Xavier Dolan, Chloé Robichaud, Kim Nguyen et Anne Émond présenteront leurs films au Festival international du film de Toronto (TIFF).

Les organisateurs du festival ont annoncé mercredi que le long métrage «Juste la fin du monde» — lauréat du Grand Prix à Cannes — sera projeté à Toronto pour la première fois en Amérique du Nord. Les acteurs Vincent Cassel et Marion Cotillard sont en vedette dans le film de Xavier Dolan qui raconte l'histoire d'un écrivain à l'article de la mort.

Le deuxième long métrage de la cinéaste Chloé Robichaud, «Pays», sera également présenté en première mondiale à Toronto. Macha Grenon, Emily VanCamp et Yves Jacques tiennent un rôle dans le drame politico-social. Le récit porte sur l'élection surprise d'une jeune candidate aux élections fédérales, qui se retrouve plongée dans un débat ardu sur l'exploitation minière.

Le drame «Un ours et deux amants», du réalisateur montréalais Kim Nguyen, a aussi été sélectionné après avoir été présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes.

Le film, une «histoire d'amour profonde et sincère entre deux âmes déchirées», selon son réalisateur, a été tourné dans des conditions extrêmement difficiles à Iqaluit, au Nunavut.

«On s'est retrouvé dans les conditions probablement les plus difficiles de tournage qu'on pourrait rencontrer du point de vue des exigences physiques. (...) On était souvent dans des situations à moins 40 (degrés Celsius), avec le facteur vent ça donnait des températures de moins 70», a-t-il relaté.

«Les techniciens qui manipulaient des outils assez délicats devaient enlever leurs gants et devaient faire attention pour que leurs mains ne collent pas au métal», a-t-il ajouté.

M. Nguyen dit toutefois qu'il n'avait «pas le choix» d'aller dans le Grand Nord pour bien situer ses personnages dans un décor «unique» qui représente bien la réalité de la vie actuelle dans cette région.

Le film biographique «Nelly», inspiré de la vie et l'oeuvre de la défunte écrivaine Nelly Arcand, fait également partie de la sélection du TIFF.

La réalisatrice Anne Émond, qui en est à son troisième long métrage après «Nuit #1» et «Les êtres chers», s'est réjouie de pouvoir présenter sa dernière oeuvre au festival de Toronto, «une bonne rampe de lancement» pour un film, a-t-elle dit. 

«Quand ils (les organisateurs) se passionnent pour un film, ils le défendent vraiment bien. On ne peut pas trouver mieux pour commencer la vie du film», a-t-elle affirmé en entrevue avec La Presse canadienne

«Nelly», dont la date de sortie n'a pas encore été fixée, est un film très attendu des cinéphiles et Mme Émond en est très consciente.

«En même temps, j'ai pris une approche qui est tellement personnelle, qui est tellement loin d'un film biographique traditionnel. J'ai l'impression que ça nous a donné une liberté... J'ai voulu faire un film qui traite beaucoup plus de son oeuvre que de sa vie en tant que tel», a-t-elle soutenu.

«Juste la fin du monde» sera sur les écrans québécois à compter du 21 septembre, tandis que «Un ours et deux amants» sortira le 7 octobre.

Les réalisateurs canadiens Deepa Mehta et Bruce McDonald ont également été sélectionnés pour le TIFF avec leurs films «Anatomy of Violence» et «Weirdos». Le long métrage du Torontois Nathan Morlando, «Mean Dreams», qui met en vedette la jeune actrice québécoise Sophie Nélisse, sera aussi du festival.

Le Festival international du film de Toronto se tiendra du 8 au 18 septembre prochain.