NOUVELLES
03/08/2016 08:19 EDT | Actualisé 04/08/2017 01:12 EDT

Le groupe armé État islamique annonce un nouveau leader pour Boko Haram

LAGOS, Nigéria — Le nouveau leader du groupe djihadiste nigérian Boko Haram a promis de mettre fin aux attaques contre les mosquées et les marchés fréquentés par des musulmans, selon une entrevue publiée mercredi par le groupe armé État islamique.

Le quotidien al-Nabaa identifie Abou Musab al-Barnawi comme étant le nouveau «wali» de la province d'Afrique de l'Ouest du groupe, le titre auparavant utilisé pour décrire le chef de longue date Aboubakar Shekau.

L'article ne dit rien du sort de Shekau ou de son statut actuel au sein du groupe.

L'entrevue avec al-Barnawi témoigne d'un changement radical de stratégie pour les islamistes nigérians, qui ont envoyé des kamikazes et des hommes armés frapper des mosquées et des marchés, en plus d'enlever et de tuer des écoliers.

L'annonce de mercredi permet aussi de conclure qu'une faction dissidente de Boko Haram, Ansaru, a finalement eu le dessus sur Shekau. Ansaru s'était séparé du groupe principal parce qu'il était en désaccord avec le massacre aveugle de civils, surtout des musulmans, a expliqué l'analyste Jacob Zenn.

M. Zenn ajoute qu'al-Barnawi est le pseudonyme d'un journaliste associé à Ansaru, qui est connu pour ses enlèvements d'étrangers.

Shekau avait annoncé en avril 2015 que Boko Haram formait dorénavant la province d'Afrique de l'Ouest du groupe armé État islamique. Boko Haram était à ce moment la plus puissante force militaire du nord-est du Nigéria.

L'insurrection dirigée depuis sept ans par Shekau a fait quelque 20 000 morts et 2,2 millions de réfugiés, donnant naissance à une «urgence humanitaire catastrophique» selon plusieurs agences caritatives.