NOUVELLES
03/08/2016 02:38 EDT | Actualisé 04/08/2017 01:12 EDT

Le gardien hongrois Kiraly prend sa retraite internationale

Le gardien de l'équipe nationale hongroise Gabor Kiraly, doyen de l'Euro-2016 à 40 ans, a annoncé mercredi qu'il mettant fin à sa carrière en sélection, un mois après le retour réussi des Magyars sur la scène européenne.

"Je suis quelqu'un de maximaliste, et veux toujours donner mon maximum. Mais à 40 ans, je ne suis plus capable de l'offrir au niveau de mon club et de l'équipe nationale", a indiqué Kiraly sur son site internet.

"Le sélectionneur Bernd Storck m'a donné la décision de rester ou partir après l'Euro 2016. Quelle manière plus noble de partir après une participation qui a donné la fièvre du football au pays entier?", a ajouté Kiraly, devenu grâce à son survêtement gris l'une des figure les plus populaires du championnat continental.

Des journalistes d'une télévision sportive canadienne lui avaient rendu un hommage plein d'humour en présentant la rencontre Hongrie-Islande en costard-cravate pour le haut...chaussures et chaussettes de sport remontées sur le survêtement gris pour le bas.

Mais le gardien s'est aussi fait remarquer pour ses bonnes prestations, notamment lors de la victoire initiale face à l'Autriche (2-0), qui ont aidé les Hongrois à atteindre les 8e de finale contre la Belgique (0-4) pour leur premier Euro depuis 1972.

Kiraly, 107 sélections, a affirmé que son objectif initial était simplement de "jouer comme professionnel en première division hongroise".

Mais son horizon s'était considérablement élargi à 22 ans, quand il avait découvert le haut du tableau de la Bundesliga en signant au Hertha Berlin.

En 2004, après sept ans et 244 matches -dont 10 en Ligue des champions- avec le club allemand, Kiraly avait rejoint Crystal Palace à Londres, où il était resté titulaire pendant deux ans.

Mais sa carrière patine à partir de 2006. Abonné depuis aux clubs de deuxième division, parmi lesquels Munich 1860 et Fulham, il a également connu des éclipses en sélection.

Il avait toutefois été rappelé par deux sélectionneurs issus comme lui du Hertha, Pal Dardai et Bernd Storck, avec pour objectif de sauver une campagne de qualification pour l'Euro-2016 mal engagée.

Une mission accomplie notamment grâce à l'expérience de cet admirateur de Dino Zoff, le légendaire portier italien qui fut sacré champion du monde avec l'Italie en 1982, à plus de 40 ans.

Après des années à l'étranger, le gardien en survêtement terminera sa carrière professionnelle dans son club formateur de Szombathely, sa ville natale dans l'ouest du pays.

mg/pyv