NOUVELLES
03/08/2016 05:59 EDT | Actualisé 04/08/2017 01:12 EDT

La police zimbabwéenne tire des gaz lacrymogènes sur des manifestants

HARARE, Zimbabwe — La police zimbabwéenne a utilisé mercredi des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser une manifestation antigouvernementale dans la capitale, Harare, dans un contexte de frustration grandissante face à la détérioration de l'économie.

Plusieurs journalistes qui assistaient à la manifestation ont été battus par des policiers. Une caméra vidéo a été détruite, une voiture de presse vandalisée et un ordinateur portable volé.

Des policiers armés de matraques ont attaqué les centaines de manifestants qui s'étaient rassemblés devant les bureaux du ministre des Finances pour lui demander de renoncer à émettre des acquits-à-caution qui seraient utilisés parallèlement au dollar américain. Le Zimbabwe a aboli sa monnaie en 2009 en raison d'une hyperinflation, adoptant un système de monnaies multiples qui est dominé par le dollar.

Des manifestations populaires sont organisées presque quotidiennement au Zimbabwe, un pays frappé par un chômage astronomique et des accusations de corruption.

Le président Robert Mugabe, qui est au pouvoir depuis 1980, a invité les mécontents à s'en aller.

Il a récemment ordonné l'arrestation de plusieurs dirigeants d'une association d'anciens combattants qui s'est retournée contre lui, notamment en raison d'une gestion jugée incompétente.