NOUVELLES
03/08/2016 03:01 EDT | Actualisé 04/08/2017 01:12 EDT

Irak: le Royaume-Uni bombarde un ancien palais de Saddam Hussein à Mossoul

Le ministère britannique de la Défense a annoncé jeudi que deux avions britanniques avaient participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein à Mossoul (nord de l'Irak), soupçonné d'abriter une base du groupe Etat islamique (EI).

Deux avions de combat "Tornado ont participé à une importante frappe aérienne de la coalition contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech (acronyme de l'EI en arabe, ndlr) ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers", explique le ministère dans un communiqué.

Selon Londres, le palais et ses dépendances, situés près du fleuve Tigre, servaient notamment de "lieu d'hébergement et de réunion pour les terroristes", qui y menaient des activités de "commandement, de contrôle, d'entraînement, de sécurité et de répression".

Cette frappe intervient alors que les forces armées mènent depuis des mois des opérations pour se rapprocher de la deuxième ville d'Irak, conquise par l'EI en juin 2014, et préparer le terrain à une offensive pour sa reprise. Mais selon des sources militaires, l'assaut ne devrait pas être donné de sitôt.

Mossoul, dernière grande ville irakienne contrôlée par l'EI, est considérée comme la capitale de facto du groupe extrémiste sunnite.

Les forces britanniques, qui participent aux opérations de la coalition menée par les Etats-Unis depuis septembre 2014 en Irak et décembre 2015 en Syrie, ont conduit ces dernières semaines de nombreuses opérations contre l'EI dans ces deux pays.

Lundi, les autorités irakiennes ont affirmé que des responsables de l'EI et leurs familles avaient vendu leurs biens et fui Mossoul.

rba/oaa/ger