NOUVELLES
03/08/2016 13:47 EDT | Actualisé 04/08/2017 01:12 EDT

Fifa/corruption: le jugement de l'ex-président du Honduras renvoyé à fin janvier

Le jugement de l'ancien président du Honduras et ex-président de la Fédération hondurienne de football, Rafael Callejas, dans le cadre du scandale de la Fifa, qui devait initialement être rendu vendredi, a été renvoyé au 27 janvier, a-t-on appris mercredi.

Le juge Raymond Dearie, d'un tribunal fédéral de Brooklyn, a répondu favorablement à une demande de la défense, à laquelle le ministère public n'avait pas d'objection, selon un document consulté par l'AFP.

C'est le troisième renvoi d'un jugement dans le dossier Fifa.

Rafael Callejas, âgé de 72 ans, a plaidé coupable, fin mars, de conspiration à des fins de fraude et de racket dans le cadre du scandale de corruption touchant la Fifa, et s'était engagé à verser 650.000 dollars (plus de 580.000 euros) dans ce cadre.

Président du Honduras de 1990 à 1994 et ancien membre de la Commission marketing et télévision de la Fifa, il était au départ également visé par la justice américaine pour des faits de blanchiment d'argent.

Rafael Callejas est accusé d'avoir reçu des pots-de-vin en échange de l'attribution à Media World, une entreprise basée en Floride, des droits de diffusion télévisée et des droits commerciaux des matchs qualificatifs du Honduras pour les Coupes du monde 2014, 2018 et 2022.

La justice américaine accuse M. Callejas d'avoir ainsi encaissé 1,6 million de dollars (1,4 M EUR) entre mars 2011 et janvier 2013.

Plus d'un tiers des 40 mis en cause dans le dossier Fifa a plaidé coupable, ce qui leur évite un procès et permet de passer directement au jugement.

La plupart des 40 personnes dans le viseur de la justice américaine sont des dirigeants de la Fifa, de la Confédération du football d'Amérique du nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf), ou des responsables de sociétés de marketing sportif.

jm/tu/ah