NOUVELLES
31/07/2016 06:47 EDT | Actualisé 01/08/2017 01:12 EDT

WRC-Rallye de Finlande: l'édition 2016 en bref

Rallye de Finlande, 8e manche (sur 14) du Championnat du monde des rallyes (WRC), couru du jeudi 28 juillet au dimanche 31 juillet 2016:

24 épreuves "spéciales", soit 333,99 km chronométrés (14 tracés)

Plus longue spéciale: 33,00 km, Ouninpohja 1 et 2 (ES13, ES17)

Plus courte spéciale: 2,27 km, super-spéciale Harju 1 et 2 (ES1, ES12)

Surface: terre

Podium:

1. Kris Meeke-Paul Nagle (GBR/Citroën DS3) 2h 38:05.8

2. Jari-Matti Latvala-Mikka Anttila (FIN/Volkswagen Polo-R à 29.1

3. Craig Breen-Scott Martin (IRL/GBR/Citroën DS3) 1:41.3

Leaders successifs: Tanak et Mikkelsen (ES1), Meeke (ES2 jusqu'à la fin)

Meilleurs temps des épreuves spéciales (ES1-ES24):

Tanak 6 (ES1, ES4, ES7, ES9, ES14, ES21), Mikkelsen 2 (ES1, ES12), Meeke 8 (ES2, ES5, ES8, ES11, ES13, ES15, ES17, ES18), Latvala 3 (ES3, ES6, ES10), Ostberg 1 (ES16), Ogier 2 (ES19, ES20), Neuville 2 (ES22, ES24), Breen 1 (ES23)

Power Stage (ES24):

1. Neuville

2. Paddon

3. Latvala

Faits de course:

Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/VW Polo-R): sortie de route (ES10)

Jari-Matti Latvala-Mikka Anttila (FIN/Volkswagen Polo-R): crevaison (ES4)

Ott Tanak-Raigo Molder EST/Ford Fiesta RS): tête à queue (ES5), suspension cassée (ES6), crevaison (ES10, crevaison (ES15), sortie de route (ES22) Abandon.

Lorenzo Bertelli-Simone Scattolin (ITA/Ford Fiesta RS): sortie de route (ES13) Abandon.

Eric Camilli-Benjamin Veillas (FRA/Ford Fiesta RS): sortie de route (ES14) Abandon.

Championnat pilotes: 1. Ogier (FRA), 143 points ; 2. Mikkelsen (NOR), 98 pts; 3. Latvala (FIN), 87 pts; 4. Paddon (NZL), 84 pts; 5. Neuville (BEL), 76 pts; 6. Ostberg (NOR), 70 pts; 7. Sordo (ESP), 68 pts; 8. Tanak (EST), 52 pts; 9. Meeke (GBR), 51 pts; 10. Breen (IRL), 25 pts; etc...

Championnat constructeurs/écuries: 1. Volkswagen Motorsport 227 pts ; 2. Huyndai Motorsport, 168; 3. M-Sport (Ford), 112; 4. VW Motorsport 2, 109 ; etc...

La course - Kris Meeke (Citroën DS3), est devenu à 37 ans le premier Britannique à inscrire son nom au palmarès de ce rallye mythique longtemps chasse gardée des pilotes nordiques. Il est aussi devenu le pilote le plus rapide de l'histoire d'un rallye automobile avec une impressionnante moyenne de 126,6 km/h. Contrairement à l'an passé où il n'avait pu dominer sa fougue dans les dernières spéciales alors qu'il était troisième, Meeke a pris la tête dès l'ES2 sans jamais l'abandonner jusqu'à l'arrivée. Il signe son troisième succès en WRC après ceux obtenus en Argentine (2015) et au Portugal (2016). Le triple vainqueur de l'épreuve, le Finlandais Jari-Matti Latvala, a conservé la deuxième place dont il s'était emparée dès l'ES5 remontant à la 3e place du classement mondial, à 56 points d'Ogier et à 11 de Mikkelsen.

Le Norvégien n'a terminé qu'à la septième place et n'a pas vraiment profité des déboires d'Ogier victime d'une sortie de route dans l'ES10 et, fait rarissime, absent du trio de tête de la Power Stage remportée par Thierry Neuville.

Sans avoir rapporté un seul point de son week-end, Ogier possède encore 45 longueurs d'avance sur Mikkelsen. Le triple champion du monde, qui n'a pas gagné depuis la Suède, a une nouvelle fois souffert de sa position d'ouvreur sur les pistes en terre finlandaise. Dans trois semaines, en Allemagne, il devrait reprendre ses marques sur asphalte.

Prochain rendez-vous: le rallye d'Allemagne du 18 au 21 août

syd/adc