NOUVELLES
31/07/2016 08:10 EDT | Actualisé 31/07/2016 10:53 EDT

Osheaga 2016 jour 2: The Barr Brothers, Kurt Vile & The Violators, Kaytranada et Lana Del Rey

Deuxième tour pour Osheaga, qui affichait complet encore samedi. Une journée plus que chaude ― tellement que certains artistes ont fini par tendre des bouteilles d'eau au public! Malgré une veille bien chargée de talents, les festivaliers étaient décidément en pleine forme pour accueillir The Barr Brothers, Kurt Vile & The Violators, Kaytranada et Lana Del Rey, entre de nombreux autres. Retour.

The Barr Brothers

C'est à une prestation malheureusement un peu délavée qu'on a eu droit de la part de The Barr Brothers du côté de la Scène de la Rivière Virgin Mobile sur le coup de 16h. Les attentes étaient-elles trop élevées pour le groupe montréalais? Il faut dire que The Barr Brothers nous ont habitués à des prestations tellement folles que la barre est haute: dès que l'étincelle n'y est pas assez, dur de l'ignorer.

Entre les très appréciées Love Ain't Enough, Beggar In The Morning et Half Crazy, Brad Barr, Andrew Barr, Sarah Page, Andres Vial ont toutefois reconfirmé l'évidence: ils sont tous de grands virtuoses. Le groupe, qui a connu un succès critique et populaire très rapidement avec son premier album homonyme en 2011, a solidement gardé le cap avec Sleeping Operator (2014) et le EP sorti comme un cheveu sur la soupe, Alta Falls (2015). En tout et pour tout? À travers les multiples envolées musicales du quatuor, on en a presque oublié le petit manque d'enthousiasme qui aurait pu coûter à la formation.

Galerie photo Osheaga 2016: Découvrez la deuxième journée en photos! Voyez les images

Kurt Vile & The Violators

Très vite, des «Dong Ding Dong» ont résonné sur la Scène de la Montagne Molson Canadian. Test de son funky ou façon d'attirer l'attention? Quoiqu'il en soit, ça a fonctionné puisque les spectateurs se sont dirigés d'un seul bloc vers le spectacle de Kurt Vile & The Violators. Détendu, quasi-nonchalant, l'auteur-compositeur-interprète américain a entonné les premières notes de Dust Bunnies, qui a bien vite été suivie par Lost My Head There et Goldtone: «This song is about feelings. I hate fu***** feelings!» On se le tient pour dit! Visiblement très l'aise, Kurt Vile a offert un des spectacles les plus solides du week-end.

LIRE AUSSI:

» Jour 1: Silversun Pickups, Beirut, Flume...

» Une première journée stylée (VIDÉO/PHOTOS)

» Osheaga 2016: Le parcours rêvé de la rédaction

Kaytranada

Y étiez-vous? Il y avait tellement de festivaliers au mètre carré durant la prestation que si le fait n'avait pas encore été confirmé, ça ne pouvait que devenir évidence: Kaytranada, alias Louis Kevin Celestin, est vraiment une des sensations de l'heure de la scène électronique montréalaise. Son premier album sorti plus tôt cette année, 99,9%, a fait son petit bout de chemin, ou plutôt un gros pas vers une carrière très intéressante. Les spectateurs semblaient bien d'accord en hurlant le nom de «Kaytranada» comme s'il y avait pas de lendemain. Si vous en avez la chance, n'hésitez à aller le voir en spectacle: ça vaut le détour.

Lana Del Rey

L'excitation était à son comble pour le spectacle de Lana Del Rey samedi soir C'est au son des «Laaana, Laaana!» et des feux d'artifice pas trop loin, que la chanteuse s'est présentée sur scène. De superbes étoiles sur fond vert forêt ont joliment habillé la scène, laissant présager que ce n'était pas l'esprit minimaliste qui allait l'emporter lors du spectacle. Après une narration un brin douteuse, qui n'a malheureusement rien apporté au concert, place à la musique: Cruel World, Cola, Chelsea Hotel #2 , Born to Die, Honeymoon, etc.

Malgré l'effervescence ambiante, Del Rey n'a pas semblé se laisser influencer par toute cette énergie. En robe jaune pétant, la chanteuse se tenait devant toutes les idées du metteur en scène pour combler le manque de dynamisme qui semble être le pendant de sa douce sensualité: deux choristes-comédiennes qui illustrent le spectacle, des projections vidéo, plus de lumière qu'il n'en faut, etc. «Thank you so much! I've been waiting a long time to be here, it's not far from where I grew up. Amazing to see you sing the words!» Si elle est charmante comme tout à travers ses rires timides et ses dandinements spontanés, Del Rey arriverait-elle à tenir à bout de bras ses pièces pop sans aucun décor ou mise en scène? Heureusement, elle n'a pas eu à le faire et le public a semblé adoré sa soirée.

En vrac, mentions spéciales à July Talk, qui rocke avec une sensualité folle et TANT d'énergie et à MisterWives, qui aurait réussi à faire danser le plus dépressif des festivaliers. Gageons que l'ambiance sera aussi survoltée dimanche pour le clou du festival: Radiohead!

Suivez notre couverture!

Osheaga 2016, du 29 au 31 juillet 2016. Pour toutes les informations, c'est ici.