NOUVELLES
31/07/2016 07:40 EDT | Actualisé 01/08/2017 01:12 EDT

Les donateurs traditionnels du Parti républicains se rebellent contre Trump

COLORADO SPRINGS, Colo. — Alors que la campagne en vue de l'élection présidentielle vient de commencer officiellement aux États-Unis, certains des donateurs les plus influents du Parti républicain décident de tourner le dos à Donald Trump.

Le milliardaire Charles Koch organisait une retraite exclusive pour la fin de semaine dans un hôtel luxueux près des montagnes du Colorado, pendant laquelle il a critiqué le candidat républicain sans le nommer.

M. Koch a déclaré que les dirigeants politiques offraient des propositions «effrayantes» aux défis que doivent affronter les États-Unis.

L'un de ses collègues a été plus direct en disant que le réseau politique des industries Koch n'utiliserait pas ses ressources considérables pour aider Donald Trump à remporter l'élection du mois de novembre.

Mark Holden, vice-président principal des industries Koch, a expliqué que les dirigeants se concentraient plutôt sur le Sénat.

Aucun des candidats à la présidence ne satisfait l'entreprise sur le plan des «valeurs, des croyances et des politiques», a-t-il fait remarquer.

Les avertissements de Donald Trump selon lesquels les crimes sont en hausse ne sont tout simplement pas exacts selon les dernières données, a-t-il dit. «Nous sommes plus en sécurité», a-t-il ajouté.

Mark Holden a fait ces commentaires à l'occasion d'une rencontre de trois jours entre des donateurs qui s'engagent à offrir au moins 100 000 $ US chaque année à l'organisation des frères Koch, les Freedom Partners, qui fait la promotion d'une intervention gouvernementale réduite et moins intrusive.

Le réseau des frères Koch a investi des centaines de millions de dollars pour influencer la politique et les politiques publiques dans les dernières années.

Mais cette année, le réseau ne prévoit pas faire d'efforts pour aider M. Trump, même si certains de ses quelque 400 donateurs croient qu'ils devraient prêter main-forte au candidat républicain.

Sur Twitter, le milliardaire devenu politicien a écrit qu'il avait refusé de rencontrer les frères Charles et David Koch. «Ce sera mieux pour eux de rencontrer les marionnettes de la politique, ils vont faire beaucoup mieux!», s'est-il exclamé.

Plusieurs politiciens ont participé à la rencontre de la fin de semaine, dont l'orateur de la Chambre des représentants Paul Ryan et le gouverneur du Wisconsin Scott Walker.

Charles et David Koch organisent ces rencontres depuis plusieurs années, mais elles sont généralement privées. En fin de semaine, un petit groupe de journalistes a pu assister à l'événement, dont un de l'Associated Press.

Le budget du réseau est estimé à 750 millions $ US pour l'année 2016. Les montants serviront à aider l'élection de candidats républicains au Sénat. Le réseau cible cinq États en particulier: l'Ohio, la Pennsylvanie, le Nevada, le Wisconsin et la Floride.

Déjà 42 millions $ ont été dépensés en publicités télévisées et en ligne pour aider les candidats.

Bien qu'il ne soit pas un allié de Donald Trump, le réseau ne sera pas son ennemi non plus, a-t-on assuré.

«Nous n'avons pas l'intention d'aller après Donald Trump», a assuré Mark Holden.