NOUVELLES
31/07/2016 06:35 EDT | Actualisé 01/08/2017 01:12 EDT

Le pape encourage les jeunes à croire en la «nouvelle humanité» en Pologne

CRACOVIE, Pologne — Le pape François a encouragé les centaines de milliers de jeunes réunis dimanche en Pologne à «croire en la nouvelle humanité», qui est plus forte que le mal et qui refuse d'utiliser les frontières comme des barrières.

Le souverain pontife a fait cet appel à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), un événement d'une semaine qui rassemble les jeunes catholiques de partout dans le monde à chaque deux ou trois ans. Les JMJ de cette année ont attiré 1,6 million de personnes, selon les organisateurs.

Le pape a consacré le plus clair de son temps en Pologne aux JMJ, bien qu'il ait pris le temps d'aller prier au camp de concentration d'Auschwitz et de rencontrer les dirigeants politiques et religieux du pays profondément catholique.

Pour la deuxième journée consécutive, une foule massive s'est réunie sur un champ à l'extérieur de Cracovie pour assister à la messe du pape François, qui visitait l'Est de l'Europe pour la première fois depuis qu'il est en poste.

La sécurité autour du pape a été renforcée dans la foulée des attaques terroristes en Europe.

François a profité de ses rencontres avec les jeunes pèlerins pour appeler la nouvelle génération à travailler pour la paix, la réconciliation et la justice.

«Les gens vont peut-être pour juger d'être rêveurs, parce que vous croyez en la nouvelle humanité, celle qui rejette la haine entre les personnes, celle qui refuse de voir les frontières comme des barrières, celle qui peut chérir ses propres traditions sans être égocentrique ou fermée d'esprit», a-t-il déclaré devant les jeunes.

Plus tôt, le pape avait exprimé son désarroi de voir des pays refuser l'accueil à des réfugiés. La Pologne est d'ailleurs l'un des pays de l'Europe qui a fermé la porte aux réfugiés, arguant qu'elle avait déjà accepté des centaines de milliers d'immigrants ukrainiens.

Le président polonais Andrezej Duda et le dirigeant du parti conservateur Jaroslaw Kaczynski — qui porte un message antimigrant — étaient présents à la messe de dimanche.